jeudi 14 décembre 2017

Personne n'y échappera, Romain Sardou

Personne n'y échappera
Romain Sardou

Genre : Thriller
Edition : Pocket
Pages : 400
Lu du 4 au 11 Décembre 2017
Ma note : 4/5


New Hampshire. Hiver 2007. 24 corps sont découverts dans le sable enneigé d'un chantier d'autoroute. 24 cadavres. Tués d'une balle en plein coeur, sans aucune trace de lutte. Sacrifice de secte ? Suicide assisté ? Gigantesque règlement de compte ? Plus incroyable encore : personne ne les réclame. Pas un mari inquiet, pas une mère affolée, pas un collège de bureau ne prend contact avec la police. Le même soir Frank Franklin, 29 ans, jeune professeur de littérature, arrive pour son nouveau poste dans une université qui jouxte le chantier des 24. Très vite, quelque chose l'inquiète sur le campus. Bientôt, il va comprendre qu'il a été entraîné dans un terrifiant jeu de dupes...


Mes connaissances livresques en thriller sont très pauvres. Ce n'est pas du tout ce que je préfère même si je demande qu'à découvrir. Jusque là, je n'étais pas tombé sur les meilleurs romans pour moi, ayant abandonné ma dernière lecture de ce genre : Le miroir de Cassandre, de Bernard Werber. 
Cependant, j'ai découvert Romain Sardou dans un tout autre registre, un joli conte : Une seconde avant Noël que j'avais adoré ! J'ai donc décidé de lui faire confiance lorsque je suis tombé au marché sur ce roman. Il est cependant resté des années dans ma PAL, et comme le menu "stalactites ensanglantées" du Cold Winter Challenge s'y prête plutôt bien, ce fut la bonne occasion. 

Ce roman est divisé en plusieurs parties, j'en ai retenue trois grandes : 
- La découverte de 24 cadavres sur un chantier en travaux. 24 personnes qui ont été tuées d'une seule balle, sans traces de luttes. Au début nous faisons la connaissance d'un colonel de police qui sera en charge de l'affaire, mais sa place sera rapidement prise par le FBI qui demande à ce qu'aucun bruit ne court sur cette découverte, les familles des victimes ne seront pas prévenues non plus. Le colonel ne voyant pas cela d'un bon œil, va finalement faire son enquête officieusement. 
Il demandera d'ailleurs l'aide d'un jeune professeur de littérature qui vient de prendre son poste dans un lycée à proximité du chantier. Mais que vient faire ici ce professeur totalement étranger à cette histoire ?

- Puis, la découverte du meurtrier qui est plein de ressources, doté d'une imagination débordante et officiellement auteur de thrillers à succès. Ses romans sont célèbres pour leur exactitude des faits que peu de personnes peuvent témoigner, car il s'ensuit toujours une mort certaine.

- Enfin, le plan mis en place pour réussir à coincer ce meurtrier qui a toujours réussi à passer entre les mailles du filets.


J'ai rapidement accroché à ce roman de part l'environnement dans lequel nos personnages évoluent. Nous sommes aux Etats-Unis, la neige est là, le froid. Mais surtout, le lycée qui va devenir la nouvelle maison de notre professeur de littérature. C'est un grand château isolé de tout, avec seulement 300 élèves triés sur le volets, où les professeurs sont logés dans de petites maisons qui leur sont attribuées. Une petite pensée pour Poudlard avec son grand extérieur jouxtant sur la forêt, et un échiquier géant repose dans les jardins.

Mais surtout, tout s'enchaîne très rapidement. J'ai veillé très tard pour terminer les 150 dernières pages tant je voulais connaître le fin mot de l'histoire. 
Nos personnages principaux vont se retrouver malgré eux plongés dans cette histoire de meurtrier-auteur psychopathe. Jamais je me serai imaginé tout ce qu'il est capable de faire, et lorsqu'on découvre pourquoi il fait cela, c'est encore pire ! La remarque qui m'a tout de même traversée l'esprit, c'est que tout ce que fait le meurtrier, tous les détails qu'il donne dans ses romans qui ont l'air parfaitement exactes, notre auteur à nous, Romain Sardou, les a pensé également... Pas très rassurant non ? ^^ 

En ce qui concerne la fin, je crois que j'en ai rarement lu de similaires ! La toute dernière phrase, la dernière page, c'est une véritable apothéose ! Aux oubliettes le "tout est bien qui fini bien", non, il aurait pu y avoir plusieurs scénarios possibles, mais celui-ci, c'est comme tout le reste du roman : je ne me l'était pas imaginé une seule minute. 

Comme le dit le résumé, un terrifiant jeu de dupes, un vrai casse-tête, mais un super page-turner. Même pour les personnes qui comme moi n'apprécient pas plus que ça le thriller, je le conseille sans hésiter. Laissez-vous emporter par cette histoire obscure


"Jusqu'au bout, rien n'y personne ne lui aura jamais échappé."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire