samedi 13 décembre 2014

Ce qui nous lie, Samantha Bailly

Info : 
Ce qui nous lie
Samantha Bailly
Genre : Romance, Fantastique
Edition : Milady
Prix : 8€20
Pages : 284
Ma note : 3.5/5

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de films lumineux. Un phénomène inexplicable qu'elle met à profit pour démaquer les hommes infidèles. Mais au fond, Alice n'aspire qu'à retrouver une vie "normale", celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau poste dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore. Parmi les personnalités qui cohabitent dans l'open space, elle rencontre l'inaccessible Raphael, qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n'arrive pas à percevoir les liens.


Ayant peur de m'acheter des livres que l'ont va peut-être m'offrir pour Noel, en ce moment je préfère vider un peu ma PAL. Sauf que je n'ai pas vraiment de livres qui font bien hivers... Mon choix c'est alors porté sur Ce qui nous lie, et quel bonheur lorsque j'ai vue que l'histoire commence au mois de Décembre ! A côté de cela, j'ai constaté qu'il y a aussi bien des avis positifs et des coups de cœur, que des avis plus mitigés. J'ai fait abstraction de cela pour me faire mon propre avis en étant tout de même assez confiante. 

Alice est une jeune fille qui commence à entrer dans la vie active. Elle vie à Paris, dans un 18m carrés décrit comme un vrai cocon : la chambre est en mezzanine avec vue sur le ciel par la lucarne, et la fenêtre du bas donne vue sur un petit jardin, un bout de nature perdu dans la gigantesque prison de béton et d'acier qu'est cette ville. 
Elle a un don, ou une malédiction, très bien représenté par la couverture. Elle voit le lien, un fil lumineux, qui unie deux personnes même si elles ne sont pas au même endroit à ce moment. Les relations humaines n'ont alors pas de secret pour elle, qui se dit déterreuse de tromperies. Elle s'est longtemps plongée dans les secrets pour les tirer à la lumière du jour, en piégeant les hommes infidèles pour les dénoncer à leur compagne.
Mais lors de son premier jour de travail, Alice découvre qu'elle ne voit rien en ce qui concerne Raphael, son supérieur.

Contrairement à ce que le résumer nous laisse facilement croire, la romance est au second plan. Ici, nous assistons surtout à l'évolution du personnage principal. Evolution qui nous est plus facile à cerner puisque les chapitres passent du présent au passé, puis au future. Les temps sont mélangés, sans que l'ont s'y perde puisque les dates sont toujours précisées.
L'auteure nous montre clairement à quel point chaque personnalité est complexe, et à quel point il est difficile de se reconstruire après des désillusions
Alice a perdue sa grand-mère et a eu une histoire très compliquée avec son premier petit copain (ou grand ?). Ce ne sont peut-être pas les choses les plus graves qui puissent arriver, mais cela a suffit à détruire Alice, à détruire sa vie, à ce qu'elle s'enferme dans une coquille.
Puis nous voyons les étapes qui ont rendue le ciel de la vie d'Alice un peu plus bleu, jusqu'à devenir totalement ensoleillé. 

Comme beaucoup de lectrices, je me suis moi aussi un peu retrouvée dans le personnage d'Alice. On vie tous des événements difficiles, même depuis notre plus jeune âge, qui nous paraissent parfois insurmontables, ou parfois sans importance mais qui sont au fond la cause de véritables maux. Alice a eu besoin de se "faire rééquilibrer de l'intérieur" (p.202), et quelque mots et quelque conseils peuvent remettre la machine en marche, même si cela ne suffit pas et qu'il faut faire un travail sur soi-même.

Pour conclure, je dirai que le petit plus du livre est l'écriture de l'auteure. Samantha Bailly écrit d'une manière poétique, douce, fluide et légère. Et même si plein de personnages secondaires sont présents, l'histoire est tellement centrée sur Alice que je ne leurs ai pas trop prêté attention. Il y a juste John, le meilleur ami d'enfance d'Alice qui s'est démarqué et que j'ai beaucoup apprécié.

"Afin d'apaiser ma douleur, je m'imagine qu'il existe un endroit, quelque part, sur Terre ou dans les étoiles, où ces images de ta vie s'envolent et se réfugient pour éviter la destruction définitive. Mais, au cas où ce serait une pure invention, je les garde contre mon cœur, ces morceaux de ta vie, je les serre avec force."
p.28

"-La main est mon seul outil, ma croyance est la notion de globalité de l'individu. Ce qui affecte votre mental rejaillit sur votre corps et vice versa."
p.200

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui elle est très jolie et représente bien ce que Alice voit :)
      Merci du passage !

      Supprimer
  2. Contrairement à toi, au début j'ai été perturbée par ces changements de dates et de temps. Ne faisant pas forcément attention aux dates, j'étais perdue, j'avoue ^^

    Je suis d'accord pour ce qui est de l'écriture de Samantha Bailly, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai choisi de lire d'autres romans de l'auteure, même si je n'ai pas trop accroché avec celui-ci.

    As-tu projeté de découvrir d'autres romans de l'auteure?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant non je n'ai pas prévue de lire d'autres romans de Samantha Bailly, car même si l'écriture est magnifique, comme toi je n'ai pas vraiment beaucoup adoré ce roman ...
      Tu comptes lire lequel ?

      Merci de ton commentaire :)

      Supprimer
  3. Un petit livre très touchant, j'ai beaucoup aimer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'ai trouvé touchant ici c'est le thème de la reconstruction de soi :)

      Supprimer
  4. Malheureusement, je suis passée à côté de cette histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que si tu as lu ce livre pour la romance, je comprends que tu sois déçue :(

      Merci pour tes petits commentaires de ce soir et à bientôt j'espère !

      Supprimer
    2. Bah en faite c'était plus pour le côté paranormale, je ne suis pas trop romance xD
      Bah de rien ;)

      Supprimer