dimanche 20 août 2017

Coup de foudre à Austenland, Shannon Hale

Coup de foudre à Austenland
Shannon Hale

Genre : Chick-Lit
Edition : Lu sur ma Kobo
Prix payé : 12€
Lu du 16 au 19 Août 2017
Ma note : 3/5

Jane Hayes est une jeune New Yorkaise en apparence tout à fait normale, mais elle a un secret : son obsession pour Mr Darcy, ou plus précisément pour Colin Firth jouant Mr Darcy dans l'adaptation de la BBC d'"Orgueil et Préjugés". Résultat, sa vie amoureuse est proche du néant :aucun homme n'est à la hauteur de la comparaison ! Quand une riche parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembrook Park, un manoir où l'on vit dans la peau d'une héroïne de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels. Cette immersion dans cet Austenland réussira-t-elle à débarrasser la jeune femme de son obsession pour lui permetter de rencontrer un vrai Mr Darcy ? La comédie romantique que toutes les fans de Jane Austen attendent !


Depuis un petit moment j'ai envie de découvrir des livres qui ont pour sujet des romans de Jane Austen. Je sais qu'il existe plusieurs romans adaptés d'Orgueil et préjugés. C'est en tombant sur celui-ci dans le fil de mes abonnements de Livraddict que j'ai décidé de me lancer. D'ailleurs, si vous avez d'autres titres à me conseiller n'hésitez pas ! 

Nous faisons la connaissance de Jane Hayes, une jeune New Yorkaise qui travaille dans le graphisme. Si du côté professionnel elle fait quelque chose qui lui plait, sa vie sentimentale est dirigée par Jane Austen, et surtout par son fameux personnage : Mr Darcy ! Jane est une grande admiratrice de cette autrice, elle a lu et relu Orgueil et préjugés, et vue à de nombreuses reprises les adaptations cinématographiques. Depuis, son fantasme est Mr Darcy. Ce n'est pas une simple petite admiration, non, son but ultime est de LE trouver ! Ce qui fait qu'elle est incapable de construire quelque chose de sérieux avec un homme, il n'est jamais assez bien. D'ailleurs, la liste de ses petits copains est bien longue.

Un jour, suite au décès de sa tante Carolyn qu'elle a vue très rarement dans sa vie, cette dernière va léguer en héritage à Jane trois semaines d’immersion totale en Angleterre, à Austenland. Le but est de se plonger corps et âme dans un domaine dédié à Jane Austen, et où la vie est la même qu'à cette époque : les vêtements, les activités, les convenances, le langage. Pas de technologies modernes, et toutes les personnes se trouvant sur place se verront attitrés un personnage particulier et devront jouer la comédie.
L'occasion pour Jane de se débarrasser de son fantasme qui lui gâche la vie

Nous suivons donc notre personnage tout le long de cette aventure. Ses débuts à apprendre toutes les règles de cette époque, découvrir sa nouvelle garde robe ainsi que les autres personnages avec qui elle partagera ces vacances. Assez d'hommes et de femmes pour que des couples soient formés... Nous pouvons même nous demander si cela n'est pas fait exprès, que ce ne sont pas des simples vacances et que tout a l'air d'être organisé pour que les personnes qui viennent ici puissent vivre leurs rêves cachés.
J'ai pu découvrir deux facettes pour Jane durant son séjour. Une Jane assez blasée par le fait qu'elle s'ennuie très souvent car les activités sont assez restreintes, et que celui qui pourrait passer ici pour Mr Darcy a vraiment tous les défauts du personnage littéraire. Cela la conforte donc dans son choix de tirer un trait sur son fantasme. Mais cette Jane-ci est en lutte constante contre la Jane un peu fofolle et qui peut tomber amoureuse du premier homme qu'elle croise. 

Ce petit chick-lit est une lecture assez divertissante, simple à lire. J'ai passé un bon moment en compagnie de Jane à suivre ses aventures. Je recommande ce roman aux personnages qui apprécie tout ce qui touche au monde Austennien. Ou encore si on a envie d'une lecture détente. 


"Sa voix douce et agréable et son sourire charmant donnèrent envie à Jane de l'embrasser sur-le-champ. Ou sur les lèvres, ce qui était le plus près."


Et si vous lisiez : 

 



mardi 15 août 2017

Ella et Micha, tome 1 : Jamais sans toi, Jessica Sorensen

Ella et Micha
Tome 1 : "Jamais sans toi"
Jessica Sorensen

Genre : Romance, New Adult
Edition : Lu sur ma Kobo
Prix payé : 10€
Lu du 13 au 15 Août 2017
Ma note : 4/5


Elle a voulu tout quitter. Oublier sa famille brisée, sa vie fracassée. Oublier Micha, son ami d'enfance, qu'elle refuse d'aimer plus qu'un ami alors que son corps tout entier l'y entraîne. Après des mois de silence et d'absence, elle retourne chez elle. Pour constater que rien n'a changé, et surtout pas elle-même. En fait, c'est même pire, et surtout son désir d'embrasser enfin Micha et de partager avec lui son secret.


Après avoir abandonné Le miroir de Cassandre de Bernard Werber au bout de 200 pages sur plus de 700, j'ai voulu contrer la panne de lecture qui était sur le point d'arriver avec une petite lecture d'été fraîche et simple
J'ai trouvé ce qu'il fallait avec cette romance. 

Nous faisons la connaissance de Ella, jeune étudiante qui a décidé de partir à 12 heures de chez elle, jusqu'à Las Vegas afin d'aller à l'université, dans le but de s'éloigner de sa vie et du drame qu'elle a vécue. 
L'année de cours étant passée et l'été arrivé, elle n'a pas les moyens pour se louer un appartement, Ella est donc contrainte de retourner chez son père. Le problème étant qu'elle était partie sans prévenir personne et qu'elle n'a donné aucun signe de vie à son père, ses amis et son voisin-meilleur ami d'enfance Micha
Depuis leur plus jeune âge, Ella et Micha sont inséparables, passent tout leur temps ensemble, bien qu'à leur adolescence ils ont commencé à tomber amoureux l'un de l'autre, sans jamais se l'avouer. Micha a donc très mal vécu la fuite de Ella et le fait qu'elle ne l'ai même pas appelé. 

Comment va se passer le retour de Ella et les retrouvailles avec son entourage ? Dans quel état d'esprit se trouve Micha suite à ce retour et comment va évoluer leur relation ? 

C'est vraiment la romance typique faite des clichés par excellence. Deux personnages principaux avec des sentiments inavoués et un passé torturé
Nous évoluons dans une petite ville mal fréquentée. Ici ce sont les soirées arrosées, les courses de voitures hors la loi, les bagarres qui règnent. Nous sommes loin du petit cocon douillé car chez Ella, son père est alcoolique et la maison pas entretenue, et chez Micha, sa mère est souvent absente à cause de ses nombreuses conquêtes avec des hommes bien plus jeunes qu'elle. Nous comprenons que nos deux personnages ont toujours été plus ou moins livrés à eux mêmes et qu'ils ont su trouver ce réconfort chez l'un comme chez l'autre qui a permis de les faire avancer. 

J'ai beaucoup apprécié ce roman. C'est un vrai page-turner que j'ai fini en deux jours. J'ai aimé assister aux retrouvailles de Ella avec son entourage. Puis découvrir les sentiments que Micha et Ella se portent sans forcément se l'avouer, même si leur comportement et leurs corps ont déjà vendu la mèche. Un petit coup de cœur pour Micha qui est d'une patience infinie avec son amie, il la comprend et prend soin d'elle. Ella est aussi un personnage que j'ai apprécié, malgré le drame qu'elle a vécue elle est forte d'esprit. Elle a été très courageuse selon moi de partir pour reconstruire sa vie, et ensuite revenir pour affronter ses démons. Elle est consciente de son amour pour Micha, mais ne se jette pas sur lui alors que les occasions sont nombreuses. Elle prend le temps. 

Je recommande fortement ce roman si vous avez besoin d'une petite lecture détente et sans prises de tête. Il est très simple à lire et très rapide. En ce qui concerne le second tome, je ne sais pas si je le lirai. Je trouve que ce tome un se suffit à lui-même. Je verrai bien si j'en aurai envie ou pas. 


Et si vous lisiez : 

  



jeudi 10 août 2017

Le cercle des canailles, Tome 1 : "Le flambeur", Sarah Maclean

Le cercle des canailles
Tome 1 : "Le Flambeur"
Sarah Maclean

Genre : Romance, Historique
Edition : J'ai Lu
Prix payé : 6€95
Pages : 377
Lu du 6 au 9 Août 2017
Ma note : 4/5

Après avoir tout perdu aux cartes, le jeune et naïf marquis de Bourne a juré de prendre sa revanche. Neuf ans plus tard, il a refait fortune et, à la tête d'un club, plume sans pitié les pauvres diables tenaillés par le démon du jeu. Toutefois, il n'a pas récupéré son domaine ancestral, Falconwell, dont son ex-voisin est désormais propriétaire. Lorsque celui-ci annonce que ces terres font partie de la dot de sa fille, Bourne décide, sans éprouver le moindre état d'âme, d'épouser Pénélope. Qu'elle le veuille ou non. Et pour ce faire, il n'hésite pas à la compromettre...bien qu'elle soit son amie d'enfance.


Ayant fini ma série coup de cœur de ce genre, La ronde des saisons, j'ai commencé celle-ci sur les conseils enjoués Des lectures d'Alice. Si tu passes par là, je te remercie vivement pour cette découverte ! 

Le roman débute en 1821 par une rapide mise en contexte, lorsque Michael Bourne, 21 ans, perd tout ce qu'il possède, argent et terres, aux jeux. 
Nous le retrouvons ensuite dix ans plus tard, à Londres, où il dirige désormais l'une des plus célèbres maisons de jeux. Depuis tout ce temps il est habité par son désire de vengeance sur celui qui lui a tout pris. 
L'occasion se présente lorsqu'il apprend que son héritage familial se trouve dans la dot de son amie d'enfance, Pénélope. Il décide de devenir son époux, sans prendre le soin de demander. Ni à elle, ni à son père.
Pénélope de son côté est une vieille fille -pour l'époque- de 28 ans, à marier, qui doit vivre avec le scandale de fiançailles rompues. Elle sait que l'ajout de Falconwell à sa dot va faire venir de nombreux prétendants et qu'il va falloir se décider à dire oui puisqu'il est de plus en plus difficile de trouver un parti convenable à cet âge. Pour elle, et pour le futur de ses deux jeunes sœurs qui pâtissent de sa situation. 

Quelle sera sa réaction lorsqu'elle retrouvera, après dix ans d'éloignement sans avoir eu des nouvelles, son meilleur ami d'enfance, bien décidé à la compromettre pour qu'elle soit obligé de se marier avec lui ? 
Quelle sera la vie de Michael et Pénélope avec un mariage de situation, où les sentiments n'ont pas lieu d'être ? 

Je ne le dirai jamais assez, mais le XIX, début du XX siècle en Angleterre est l'époque durant laquelle j'aurai voulu vivre
Quel plaisir de retrouver ces cottages, tasses de thé, réceptions mondaines et l'élégance de cette période. 

J'ai apprécié la construction de ce roman, du point de vue de Michael, puis de celui de Pénélope, en 1821 puis en 1831, le tout ponctué des lettres qu'envoyait Pénélope à Michael lorsque celui-ci s'est retrouvé ruiné et est allé à Londres.
Puisque nos deux personnages étaient amis depuis leur enfance. Je m'attendais donc à assister certes, à un mariage de situation, forcé, mais je pensais que Pénélope allait retrouver en Michael celui qu'elle avait toujours connu, et que l'avenir ne s'annoncerai peut-être pas si sombre que cela.
Il n'en est rien, puisque le jeune garçon insouciant et rieur a laissé place à un homme dur, blessé par la vie, et vivant que pour se venger. 

Ce roman marque sa différence comparé à La ronde des saisons, car nos deux personnages n'éprouvent aucun sentiments l'un pour l'autre durant la majeur partie du livre. Pour Michael, sa nouvelle épouse ne mérite pas un homme tel que lui et compte l'envoyer loin de lui dès qu'il le pourra. Et Pénélope est sidérée de l'indifférence de son mari, une nuit de noce presque gâchée, puis de nombreuses nuits et journées seule. Elle ne supporte pas l'idée de faire sans blanc lorsqu'ils sont à des réceptions, mais n'a pas le choix si elle ne veut pas subir un nouveau scandale. 

Mais ce roman reste bel et bien une romance. Il faut se montrer patient mais Sarah Maclean a su faire en sorte que nous soyons toujours intrigué par le récit et pressé de tourner les pages.
J'ai apprécié également l'importance qu'a "la maladie du jeu" ici. Lorsque Michael en parle, nous ressentons à quel point il est difficile d'arrêter lorsque nous savons que nous sommes sur le point de gagner. Son établissement porte bien son nom : L'ange déchu. 

J'ai hâte de me replonger dans cette ambiance avec le second tome qui sera basé sur l'une des sœurs de Pénélope. Après lecture du résumé, il s'annonce plein de surprises. 


Et si vous lisiez : 

 



samedi 5 août 2017

Prince des ténèbres, Rachel Caine

Prince des ténèbres
Rachel Caine

Genre : Romance, Historique
Edition : J'ai Lu
Prix payé : 15€
Pages : 444
Lu du 31 Juillet au 4 Août 2017
Ma note : 4/5

Au sein des maisons Montaigu et Capulet, un seul mot d'ordre : le pouvoir. LEs hommes naissent pour combattre et meurent pour l'honneur. Leurs unions sont régies par l'argent. Les femmes, elles, sont une monnaie d'échange. Leur destin est écrit.
Benvolio Montaigu, le cousin de Roméo, en est conscient et serait prêt à mourir pour sa lignée. Néanmoins, une étincelle de rébellion couve en lui. La nuit, il devient le prince des ténèbres : le plus grand bandit de Vérone, spécialiste des larcins chez les Capulet. Ce faisant, il pose un jour les yeux sur Rosaline, la sœur de Tybalt, promise au couvent. 
Dès lors, une terrible malédiction s'éveille, menaçant de réécrire l'histoire de Vérone et de ses habitants ... 


Première lecture de cette autrice. Je suis tombée sur ce roman par hasard en librairie, la couverture m'a attiré et le résumé m'a séduite. 
Au début de ma lecture je m'attendais à une suite de l'histoire de Roméo et Juliette, mais je me suis vite rendue compte que ce n'est pas le cas car Roméo et Mercutio sont bien vivants. C'est finalement un roman du point de vue de Benvolio, durant l'histoire de Roméo et Juliette

Nous découvrons donc Benvolio Montaigu, le cousin de notre célèbre Roméo de deux ans plus âgé que lui. Nous faisons la connaissance par la même occasion de toute la famille Montaigu : la mère et la sœur de Benvolio, les parents de Roméo, et leur grand-mère "La dame de fer". Roméo étant l'héritier de la famille, Benvolio doit veiller sur lui, le guider dans la vie, et faire attention qu'il ne se mette pas dans des situations disgracieuses en attendant que son mariage arrangé se fasse. Ce n'est pas chose aisée, car Roméo est fortement épris de la belle Rosaline Capulet, la "faille" de la maison ennemie. Même si cette dernière reste froide à ses avances, personne ne doit découvrir les lettres d'amour qu'il lui envoi, ce serait une trop grande honte et un prétexte pour de nouvelles batailles entre les deux familles. 
En parallèle, Benvolio devient la nuit Le Prince des ténèbres. Voleur connu de tout Florence, il cache son identité avant de se fondre dans la nuit et voler des biens précieux à de riches signore afin d'en faire profiter les plus nécessiteux. Et c'est en allant jouer un mauvais tour à son pire ennemi, Tybalt, qu'il va tomber sur la fameuse Rosaline. Magnifique jeune fille aux cheveux dorés promise au couvent. A partir de cette rencontre, elle hantera les rêves et les pensées du jeune Benvolio. 

Nous suivons donc d'un côté Benvolio avec ses devoirs familiaux, son attirance secrète pour Rosaline ; Le Prince des ténèbres et toutes ses aventures ; puis l'histoire de Roméo et Juliette. 

Etant une grande admiratrice de l'oeuvre bien connue de Shakespeare, j'ai adoré retrouver ici énormément de références à la pièce
Tout d'abord les personnages. Benvolio qui passe presque inaperçu dans la pièce devient le personnage central ici. Nous découvrons un homme de 17 ans fort, courageux, intelligent, et doté d'une grande gentillesse. Roméo, qui passe presque tout son temps avec son cousin. Mon opinion est toujours la même, un jeune homme romantique mais qui fuit Vérone sans emmener sa douce Juliette, ce qui les perdra tous les deux. Il y a également Mercutio, le troisième mousquetaire selon moi. Fidèle ami des Montaigu, toujours là pour aider, nous assistons à son tragique destin d'homme diabolique pour l'époque pour son homosexualité. Son histoire m'a énormément touchée. Puis frère Lorenzo, et Tybalt. 
Pour les personnages féminin, évidemment Juliette, mais surtout Rosaline. Si elle peut passer pour une jeune fille difficile dans la pièce, ici nous apprenons qu'elle est promise au couvent, qu'elle est maltraitée par son frère, et qu'elle n'hésite pas à sacrifier ce dont elle a envie pour sauver les autres. 

Pour ceux et celles qui connaissent bien la pièce, c'est amusant de voir des répliques ici, comme celle du "pouce" qui engendre des bagarres, le papier des invités du bal Capulet...

Nous évoluons dans une Vérone coupe-gorge, avec un grand sentiment d'insécurité, même si nous le sommes en compagnie de Benvolio. Nos personnages, tels des ombres de nuit courent sur les toits, grimpent aux balcons et se glissent dans les demeures. J'ai aimé me balader de nouveau dans cette merveilleuse ville, comme j'ai pu le faire il y a 3 semaines lors de mon voyage. Ressentir la chaleur étouffante, me faufiler dans les petites ruelles étroites ou flâner sur la piazza delle Erbe

Le seul petit point négatif pour moi, c'est que l'on voit trop les aventures de Roméo et Mercutio (même si j'ai apprécié en apprendre sur ce dernier) à travers Benvolio. J'aurai préféré que le récit soit plus centré sur son histoire à lui, et sur Rosaline. 

Aussi, après cette lecture et en ayant déjà lu la pièce, il y a une totale remise en question de l'histoire d'amour de Roméo et Juliette, avec la malédiction. La relation des amants de Vérone peut avoir une toute autre explication ici, qui est à découvrir

Je recommande donc ce roman à toutes les personnes qui veulent se replonger dans la Vérone de Roméo et Juliette, où alors qui ne l'ont jamais lu, pour se faire un premier avis sur le sujet. A toutes les personnes également qui ont soif de voyage géographique et temporel. Le dépaysement est total. 


"Je l'avais déjà embrassée, mais légèrement, tendrement, alors qu'il n'y avait rien de délicat dans ce baiser ; nous y mîmes tout le chagrin, la tristesse et la compromission qui habiterait dorénavant nos existences. C'était tout ce qu'il pouvait y avoir, tout ce qu'il y aurait jamais. C'était à la fois dément et magique, et je compris à cet instant avec une précision démoniaque comment mon cousin avait pu gâcher sa vie, toutes nos vies, par amour. S'il s'agissait de sorcellerie, alors j'avais appris à aimer cela."
P. 349

Balcon de Juliette


samedi 29 juillet 2017

Library Jumpers, Tome 2 : "La gardienne des mensonges", Brenda Drake

Library Jumpers
Tome 2 : "La gardienne des mensonges"
Brenda Drake

Genre : Jeunesse, Fantastique
Edition : Lumen
Prix payé : 15€
Pages : 474
Lu du 24 au 29 Juillet 2017
Ma note : 4/5

Quand le Conseil des mages envoie Gia dans une petite ville du Connecticut, elle croit d'abord que vivre sous protection avec sa famille, ses amis – et, en bonus, Arik en personne – ne devrait pas s'avérer trop désagréable.
Mais la déception ne tarde pas : son meilleur ami, Nick, a du mal à contrôler de tout nouveaux pouvoirs plus qu'inquiétants, son père est de plus en plus proche de Deidre, la jumelle qui a pris sa place auprès de lui en l'absence de Gia, et Arik semble un peu trop intéressé par une jeune habitante du village.
Bien décidée à retrouver les Chiavi manquantes – ces clés magiques qui sont leur seul espoir –, la jeune Sentinelle, accompagnée de Nick, visite en secret certaines des plus belles bibliothèques de la planète. Mais le sort s'acharne : elle déclenche au détour d'un couloir sombre un piège qui l'expédie vers une bien mystérieuse destination. Pour retrouver les siens, Gia va être contrainte de faire un sacrifice, un choix terrible qui lui coûtera un être cher. Il lui suffit de tourner la page pour déclencher la fin du monde !
Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même oeil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.



Lors de ma chronique sur le premier tome, je vous laissez avec un ressenti doux-amer. 
Et bien ici, je peux dire que j'ai passé de supers moments avec cette lecture ! 
Tous les points négatifs que j'ai pu trouver précédemment n'ont pas fait surface dans ce deuxième tome. 

Nous retrouvons notre personnage principal, Gia. Elle, sa famille et ses amis humains et Sentinelles, ont dû déménager dans une petite ville du Connecticut afin d'y être un peu plus en sécurité et que leurs ennemis ne puissent les trouver. Ils vont tous au lycée et pour que le leurre soit total, ils ont dû "faire connaissance" de nouveau. Les espions peuvent être partout
En parallèle de leur vie d'Américains lambda, ils gardent contact avec leur monde puisqu'ils continuent leurs entraînements au combat et n'hésitent pas à y retourner lorsque c'est nécessaire. De plus, Gia doit continuer son travail de quête des chiavi, accompagnée de son meilleur ami Nick -nouveau magicien et fils de Conemar- puisque c'est elle l'élue pour les sauver de la prise du pouvoir du côté obscur.

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé le nouveau foyer de Gia. Laith, je ne sais plus quelle créature elle est (Laniar ?) mais c'est leur garde, en a fait un véritable petit cocon. De grands repas avec les Sentinelles sont organisés dans une ambiance chaleureuse. Cela se fait d'autant plus ressentir à la période de Noël, lorsque Nana la grand-mère vient leur rendre visite. 

Ensuite, j'ai bien plus été plongée dans ces merveilleuses anciennes bibliothèques, il y avait plus de descriptions. Comme la bibliothèque de l'Abbaye de Wiblingen en Allemagne constituée de marbre froid et d'ornements baroques. Ou encore la bibliothèque nationale d'Autriche, boisée et chaleureuse. Nous y rencontrons d'ailleurs des fées des livres, petit être surnaturel chargé de prendre soin des œuvres. 

En ce qui concerne les personnages, il y en avait tellement que j'avais retenu les principaux, à savoir Gia, Arick, Bastien, Deidre et Pop. Mais pas d’inquiétudes, nous avons un rappel avec une petite remise en situation, le temps de quelques chapitres. 
Parmis le groupe de Sentinelles, je les ai tous apprécié. Ma préférence en terme de personnages secondaires va pour Laith, ainsi que Deidre qui changera le long du roman.
Un thème qui prends énormément d'importance ici : celui du triangle amoureux qui commençait à se former précédemment. Un cause d'un événement qui va se passer entre Arick et leur nouvelle voisine, Gia va devoir se ressaisir et Bastien sera là. La situation est beaucoup plus complexe que ce que j'explique ici, on comprends vite que quelque chose cloche chez Arick. Mais finalement, je suis assez contente du choix que fera Gia. Non pas parce que je préfère tel ou tel garçon, mais pour sa manière de voire les choses. Elle ne fait pas Bella (référence à Twilight), elle se tient à sa décision, et j'espère que cela durera dans le prochain tome.

En parlant du prochain tome, à ce jour je ne sais pas du tout quand il sortira. Mais l'attente va être très longue. J'ai hâte de connaître le dénouement de cette histoire. 


"Perdre un parent laise toujours une vive blessure, qu'importe l'âge que vous aviez et le temps qui s'est écoulé depuis. La plaie ne se referme jamais vraiment : les émotions peuvent vous submerger n'importe quand, surtout au moment le plus inopportun."
P. 13





Et si vous lisiez :