dimanche 8 octobre 2017

Le cycle d'Avalon, tome 6 : "Les Dames du lac", Marion Zimmer Bradley

Le cycle d'Avalon
Tome 6 : "Les dames du lac"
Marion Zimmer Bradley

Genre : Fantasy
Edition : Le livre de poche
Pages : 443
Prix payé : 2€ d'occasion
Lu du 30 Septembre au 8 Octobre 2017
Ma note : 4/5

La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi... S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre.

Dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, le menu "Automne Enchanteur" me tentait vraiment beaucoup. De plus, grâce à ma lecture de la saga La tapisserie de Fionavar, de Guy Gavriel Kay, je ressentais l'envie d'en apprendre plus sur les légendes arthuriennes
Effectivement, la seule référence que j'avais était le film Disney "Merlin L'enchanteur". 
J'hésitais donc entre L'enchanteur, de Barjavel, ou bien "Les dames du lac". Margaud ayant tellement fait l'éloge de ce dernier, je me suis tournée vers Marion Zimmer Bradley. 

Je sors plutôt conquise de cette lecture. Je pense que ce roman fait parti de ces livres qu'on peut lire plusieurs fois dans sa vie, et à chaque fois comprendre plus de choses, ou de manière différente.

Nous commençons ce roman fantasy lorsque Morgane est une toute petite fille. Elle vie avec son père et sa mère Ygerne, ainsi que la sœur de cette dernière Morgause. Lorsque Ygerne va se remarier, elle donnera naissance à Arthur. Après quelques années tous ensemble, Ygerne va confier Arthur à une famille, et Morgane va aller avec sa tante Vivane. Elle rejoint donc druides et prêtresses à Avalon, afin d'effectuer son éducation dans le but de succéder à sa tante et devenir un jour la Dame du lac

Ce roman se déroule pendant plusieurs années. Nous découvrirons également Guenièvre, épouse de Arthur et éperdument amoureuse de Lancelot.

Outre la vie personnelle de tous ces personnages, à partir du couronnement d'Arthur, nous assistons à la guerre contre les Saxons. Le côté religieux est donc très présent. 

J'ai oublié de préciser que Merlin est également présent du début à la fin. C'est un personnage doux et gentil, tout comme je me l'imaginais. J'ai également beaucoup apprécié Lancelot pour sa force et sa loyauté. Morgane est le personnage féminin qui m'a le plus touchée. D'une part nous avançons dans l'histoire avec son point de vue très souvent, mais surtout car c'est elle que nous voyons le plus évoluer. Nous l'avons connue petite fille, puis prêtresse, elle nous a fait découvrir ce lieu mystérieux qu'est Avalon avec sa brume inquiétante, son lac et sa nature. Elle vivra des moments assez difficiles, puis passera par l'étape de la recherche d'elle-même. Très forte et admirable.
Tout le contraire de Guenièvre. Je m'attendais à une reine forte et bienveillante, mais nous avons ici une jeune femme peureuse, frêle et qui mène sa vie selon sa religion. Elle arrivera même a faire changer les convictions d'Arthur, "pantin" comme il est, pour les siennes. Elle m'a vraiment beaucoup énervée, et j'ai l'impression qu'elle n'apportera rien de bien dans cette histoire. 

J'attends du second tome que Morgane se révèle encore plus. Qu'elle arrive à faire entendre raison à son frère Arthur et qu'elle remette à sa place cette insupportable Guenièvre.  





Et si vous lisiez : 



samedi 7 octobre 2017

Books Title Tag


Pour les personnes fidèles au poste, vous avez pu remarquer qu'il est rare de voir des tags sur L'étagère biscornue. 
En revanche, j'ai été tagué par ma copinaute Sue-Ricette pour faire le Books Title Tag. Je dois bien l'avouer, je me suis amusée à répondre aux questions debout devant ma bibliothèque ! J'espère que apprécierez lire mes réponses et en apprendre un peu plus sur moi, et bien sur, d'y répondre à votre tour. (Vous trouverez les chroniques des livres suivants en cliquant sur leur couverture).


1 - Un titre pour l'histoire de votre vie : 
 Du haut de mes 23 ans, j'espère avoir une longue vie à vivre pleine d'aventures. Mais pour le moment l'histoire de ma vie, ou plutôt le drame de ma vie, je l'ai vécu il y a un an en perdant mon Papa. Pas très réjouissant pour débuter ce tag, mais si je retrace le fil de ma vie jusqu'à aujourd'hui, c'est l’événement le plus marquant.  

2 - Un titre pour décrire votre weekend parfait : 
 Manhattan, New-York, shopping, découvertes, j'espère tout de même que lorsque j'irai, ça sera pour plus d'un weekend ! 

3 - Un titre pour une aventure dans laquelle vous souhaiteriez vous lancer : 
 Combien de fois j'en ai rêvé ? Partir à l'aventure au volant d'une voiture, sans aucunes contraintes, juste profiter de l'instant présent ! 

4 - Un titre pour donner un nom à votre enfant : JOKER
Il me semble que le seul livre de ma bibliothèque ayant pour titre un prénom est Jessie de Stephen King. Et si j'ai un jour une fille, c'est pas le prénom que je souhaiterai lui donner...

5 - Un titre pour votre boulot idéal : 
 Pas du tout original, mais oui, bibliothécaire ou libraire est le boulot idéal pour moi ! 

6 - Un titre pour un endroit que vous aimeriez visiter : 
  L'Ecosse et l'Australie sont les deux pays que j'aimerai visiter en ce moment.

7 - Un titre pour décrire votre vis amoureuse : 
 On va se fier au titre seulement et non au résumé. Car oui, je suis en couple depuis huit ans et demi avec mon first love, et j'en suis tellement heureuse ! 

8 - Un titre pour une question que vous vous posez : 
 J'ai très peu confiance en moi, et au moindre changement je me pose mille et une questions. 

9 - Un titre pour un royaume sur lequel vous régneriez : 
 Régner sur le pays des contes, avec tous ces personnages qu'on aime tant, le rêve de ma vie ! 


10 - Un titre pour nommer votre groupe de musique : JOKER
Je n'ai pas de groupe de musique préféré et encore moins de livre ayant pour titre leur nom.

11 - Un titre pour votre état d'esprit actuel : 
 Tellement de beaux projets en ce moment dans ma vie, je veux qu'aucun d'eux ne m'échappe ! 

12 - Un titre pour votre couleur préférée : 
 

13 - Un titre pour décrire vos copinautes préféré(e)s : 
 La passion du livre et de la lecture, c'est bien ce qui nous lie non ? 

14 - Un titre pour exprimer votre ressenti sur 2017 jusqu'à présent : 
 Ma vie n'est pas parfaite, avec un travail que je déteste, des voisins insupportables, des soucis de santé minimes mais qui gâche facilement la vie. Mais de beaux projets ont débutés cette année qui, je l'espère, rendront mon proche avenir meilleur ! 

15 - Un titre pour vos objectifs de cette fin d'année : 
 Tout est dit :) 


Encore merci à toi Sue-Ricette de m'avoir fait participer à ce joli tag ! 













dimanche 1 octobre 2017

Mon midi, mon minuit, Anna McPartlin

Mon midi, mon minuit
Anna McPartlin

Genre : Contemporain
Edition : Cherche midi
Pages : 394
Prix payé : 21€
Lu du 24 au 28 Septembre 2017
Ma note : 3,5/5

À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.


Les derniers jours de Rabbit Hayes restera mon coup de cœur. Dans ce genre, je pense qu'aucun autre livre ne pourra le surpasser. Mais lorsque Anna McPartlin a publié son nouveau roman, je l'ai acheté les yeux fermés tellement je lui fait confiance.  

Après lecture du résumé, je me demandais quelle perte nous vivrons ici. L'autrice traitera-t-elle encore une fois de la maladie ? 
Nous allons vite découvrir que Emma, notre personnage principal va perdre l'homme de sa vie dans un accident de voiture. Ensemble depuis leur adolescence, elle imaginait vivre le restant de ses jours avec John, mais le plan de toute une vie va être chamboulé en l'espace de quelques secondes. Nous assistons donc à une perte inattendue, de manière très rapide. 

Avec Rabbit, je me suis plongée dans son histoire dès le premières lignes et je me suis sentie très proche d'elle et de sa famille. Je pense que j'ai eu cette facilité grâce à mon histoire personnelle.
Ici avec Emma, ce ne fut pas le cas aux premiers abords. Après le décès de John et tout au long du roman, nous assistons aux différentes étapes du deuil de Emma et de son groupe d'amis
Ce groupe d'amis existe depuis des années, et nous sentons que rien ne pourra les séparer. Cet accident semblera peut-être les unir encore plus. Ils graviterons comme des aimants autour d'Emma à longueur de temps. Ainsi nous la savons accompagnée et jamais seule. 

Mais le point en question qui m'a chagriné concerne justement ses amis. Un an après le décès de John, ils vont tous pousser Emma a refaire sa vie. Certes elle est jeune, elle n'a pas d'enfants et malgré cette perte douloureuse sa vie n'est pas forcément gâchée. Mais si elle a envie de continuer à penser et à pleurer son amour perdu, laissez-la faire ! Elle continue de travailler, elle est entourée et sort avec ses amis, donc cette envie de faire de nouvelles rencontres lui serait peut-être venue tôt ou tard. 

Malgré cela, et après que Emma ai décidé elle-même de continuer sa vie, j'ai beaucoup plus apprécié suivre son quotidien. Elle ne se prend pas la tête, elle va voyager, épauler les personnes de son entourage car nous passons tous par des moments difficiles, s'occuper de son chat boulimique... Il y a également son frère, Nigel, qui est prêtre et va aussi vivre une histoire très intéressante

Voilà de quoi est constituer ce roman : le quotidien avec tout ce que la vie peut mettre sur notre chemin. En gardant le fil conducteur de l'histoire, à savoir le deuil, puis la naissance de sentiments nouveaux qui emmèneront peut-être Emma à fonder sa propre famille plus tard. Et en oubliant jamais que quoi qu'il se passe, la personne perdue est toujours présente


"Il était mon nord, mon sud, mon est, mon ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste, 
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson ; 
Je croyais que l'amour jamais ne finirait : j'avais tort."


Et si vous lisiez : 

  


mardi 19 septembre 2017

Contes des royaumes, tome 2 : "Charme", Sarah Pinborough

Contes des royaumes
Tome 2 : "Charme"
Sarah Pinborough

Genre : Conte, Romance
Edition : Lu sur ma Kobo
Pages : 255
Prix payé : 5€99
Lu du 15 au 19 Septembre 2017
Ma note : 4/5

Rappelez-vous les horribles belles-soeurs, le carrosse magique, le bal enchanté, la pantoufle de verre et l’éternel amour né au premier regard… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée… Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.




Faisant parti de ma sélection pour le Pumpkin Autumn Challenge, j'avais hâte de me plonger dans ce second tome des Contes des royaumes, et appréciant plus le conte de Cendrillon que celui de Blanche-Neige pour le premier.  

Ici encore, il faut vraiment mettre ce qu'on connaît sur Cendrillon de côté. Et cette fois-ci, je m'y était un peu plus préparée.
Nous retrouvons Cendrillon qui tient toujours son rôle de servante. Elle vie dans la maison que l'on connait avec sa belle-mère, Rose qui est l'une de ses belles-sœurs car l'autre est mariée à un conte, mais il y a aussi son père, bien vivant.

Comme dans le Disney, le Prince va donner deux bals afin de trouver sa future épouse. Evidemment, la belle-mère va préparer Rose pour qu'elle soit l'heureuse élue, et Cendrillon n'y est pas conviée. 
Mais la fée-marraine interviendra pour changer le cours des événements. Cendrillon ira aux bals, accompagnée d'un carrosse, d'une magnifique robe et des pantoufles de diamants. C'est grâce à celles-ci que Cendrillon attirera le regard et le désir du Prince. En revanche, cette fée-marraine qui n'est pas la petite mamie que l'on imaginait, lui demandera en échange de retrouver quelque chose qui lui appartient dans le château du Prince. 

Suite à ces bals, l'effet voulu s'effectue, et après avoir retrouver la jeune fille à la pantoufle après la perte de l'une d'elles, Cendrillon est promise au Prince. A ce moment, nous sommes à la moitié du roman et c'est à partir d'ici que nous découvrons la nouvelle tournure de ce conte. 

Contrairement au Disney, ici nous constatons que Cendrillon veut épouser le Prince car c'est son rêve de petite fille, et que toutes les jeunes filles du Royaume en veulent autant. Non par amour. Cela va lui jouer bien des tours, pour notre plus grand bonheur et pour la richesse de cette réécriture. 
D'ailleurs, cette Cendrillon est une jeune fille gâtée et immature en dépit qu'elle soit toujours servante. C'est Rose qui est une grande sœur douce, attentionnée, gentille, aimante et compréhensive. 

De plus, je pensais entrer dans un tout nouveau tome, indépendant du premier, mais au contraire nous retrouvons toujours la sorcière de Hansel et Gretel, Blanche-Neige et les sept nains, la méchante reine. En outre, nous faisons aussi la connaissance de nouveaux personnages que j'espère nous retrouverons dans le tome suivant, à savoir Bouton qui est la référence à Robin des bois, et également quelqu'un qui porte une quenouille à la fin et qui sert de mise en bouche pour la Belle au bois dormants. 

Pour conclure, je rajouterai que l'épilogue m'a totalement déconcerté ! Malheureusement j'ai dû oublier des informations importantes du premier tome pour bien le comprendre. 



Et si vous lisiez : 


 











vendredi 8 septembre 2017

Le pays des contes, tome 4 : "Au-delà des royaumes", Chris Colfer

Le pays des contes
Tome 4 : "Au-delà des royaumes"
Chris Colfer

Genre : Jeunesse, Conte
Edition : Michel Lafon
Pages : 379
Prix payé : 16€95
Lu du 30 Août au 07 Septembre 2017
Ma note : 4/5

Depuis que l'Homme masqué lui a échappé, Alex n'a qu'une obsession : le retrouver. Sauf qu'elle a été déchue du Conseil des fées et que tous refusent de croire que cet homme est une véritable menace. Heureusement, elle peut compter sur l'aide de son frère jumeau, Conner, de Boucle d'or, du Petit Chaperon Rouge et de la Mère l'Oie. Grâce à eux, elle découvre le plan démoniaque de son ennemi : en possession d'une potion capable de transformer n'importe quel livre en portail vers d'autres univers, il part recruter une armée de méchants de la littérature afin de conquérir le Pays des contes...

Je commence cette chronique en disant que j'aimerai tellement que cette série ne s'arrête jamais ... Cela va être un vrai déchirement lorsque je refermerai le dernier tome.

Mais pour l'instant replongeons-nous dans ce merveilleux quatrième tome.
Nous commençons par un prologue, en 1845 au Danemark où vit Hans Andersen qui reçoit une visite de son amie la Bonne Fée. Nous apprenons qu'elle a deux fils, le père de nos jumeaux favoris, et Lloyd. Ce dernier est habité par le mal. Il rêve de régner sur le Pays des contes, mais un Pays des contes détruit et dirigé par des forces du mal
Il est aujourd'hui connu sous le nom de l'Homme masqué.

Encore une fois, ce volume est composé de deux parties bien distinctes. 
Tout d'abord, nous retrouvons les personnages du Pays des contes après la guerre de la Grande Armée. Chacun retrouve ses occupations : Boucle d'Or et Jack attendent leur premier enfant, Rouge et Grenouille sont dans les derniers préparatifs de leur mariage. Mais il faut se l'avouer, les choses ont considérablement changées. La Bonne fée n'est plus là, et Alex mène une recherche ardue pour retrouver l'Homme masqué. Elle est la seule à avoir vue son visage, et croit que c'est son père. Même si son frère et ses amis ont du mal à la croire, ils vont tout de même l'aider dans sa quête, mais au moment où ils sont sur le point de l'avoir lors d'un rassemblement de sorcières, il s'évapore comme par magie.
Malheureusement, à cause de toutes ces émotions qui la hantent, Alex n'arrive plus à maîtriser ses pouvoirs. Elle va mettre plusieurs fois son entourage en danger sans le vouloir, et le Conseil des Fées va donc décider de la "démarainiser". 

Par un heureux hasard, et un coup de pouce de l'au-delà, les jumeaux vont finalement découvrir qu'elles sont les véritables intentions de l'Homme masqué : recruter une nouvelle armée qui fera tomber le Pays des contes en partant à la recherche des méchants des mondes de la littérature grâce à cette fameuse potion qu'il avait dérobé précédemment dans les appartements de la Bonne Fée. 

C'est donc une véritable course poursuite qui commence, du Pays d'Oz au Pays Imaginaire, en passant par le Pays des Merveilles, la forêt de Sherwood, et l'histoire de Merlin l'Enchanteur avec le jeune Arthur

En parallèle, nous retrouvons brièvement Bree, l'ancienne camarade de classe de Conner aux Etats-Unis, et Hemmerich, le petit Allemand qui les avait aidé à traverser la brèche. Tous les deux ont été punis par leurs parents pour leur fuite, mais ils ont gardé contact et n'ont qu'une idée en tête : retourner au Pays des Contes ! On va également en apprendre beaucoup plus sur eux, si ils ont pu traverser la brèche la dernière fois, c'est qu'ils ont peut-être un rapport avec le monde magique ...

Sans grand étonnement, j'ai totalement adhéré à cette histoire. Toujours l'agréable sensation de cocooning et de plénitude en retrouvant le Pays des contes. Mais tout ce qui m'avait énormément plu dans le premier tome, j'ai pu le retrouver ici : la découverte de nouveaux lieux, de nouveaux personnages comme L'Homme de Fer, Merlin et Arthur, Robin qui n'est pas du tout comme je me l'imaginait. 
Les révélations concernant Bree et Hemmerich sont également très intéressantes et nous promettent énormément de choses pour la suite.
Et enfin, le fait de ne pas savoir comment tout cela va se terminer. Car oui ce n'est pas fini, la guerre contre l'Homme masqué fait même que commencer.


"Les livres sont des instruments de magie portables qui n'ont pas leur pareil."
P. 1, Stephen King


Et si vous lisiez :