lundi 17 septembre 2018

Le prince des ténèbres, T4 : "Au cœur des flammes", Jeaniene Frost

 Le Prince des ténèbres
Tome 4 : "Au cœur des flammes"
Jeaniene Frost 

Genre : Bit-Lit
Edition : Milady
Pages : 376
Prix : 7€80
Lu du 9 au 16 Septembre 2018
Ma note : 3/5

Pendant presque 600 ans, Vlad Tepesh ne s’est préoccupé de rien ni de personne, alors il n’avait rien à perdre. Sa réputation d’homme brutal et dangereux l’a préservé des attaques de ses plus téméraires ennemis. Mais tomber amoureux de Leila, l’a mis à la merci de ses passions et l’un de ses adversaire a trouvé un moyen d’utiliser sa nouvelle femme pour le détruire.


Voilà plus de deux ans maintenant que j'ai lu le troisième tome de la sage du Prince des ténèbres. Et malgré mon amour pour la saga principale et les saga spin-off, j'avoue avoir eu un peu de mal à me remettre dedans. Ayant même oublié qui est le personnage de Mircea ...

Mircea est donc le méchant de ce tome. Il est relié à Leila par un sort puissant. Ils sont liés par la chaire et par le sang. S'il est blessé, elle est blessée. S'il meurt, elle meurt. Et vice versa. Le problème étant que Mircea est gardé captif par des ennemis de Vlad, bien caché, qui lui font subir d'atroces sévisses.
Leila et Vlad vont donc demander l'aide de Mencheres, qui les orientera vers Ian, afin de le retrouver et mettre fin à ce sortilège. 

Nous suivons alors cette quête tout au long du roman, et j'ai eu l'impression qu'elle n'arrivait pas à avancer. Il y a eu beaucoup de contre temps, d'imprévus. Mais grâce à cela, nous ne pouvons pas nous ennuyer, l'action est sans cesse présente. Le gros point fort des romans de Jeaniene Frost. Ici nous allons rencontrer en plus des vampires, des sorcières, démons, nécromanciens. Une palette variée de créatures du monde de la nuit. 

En ce qui concerne nos personnages principaux, Vlad et Leila, ils ne m'ont pas fait l'effet que j'ai ressenti pour les autres tomes. La romance et le sexy sont présents certes, avec de jolies scènes et de beaux dialogues, mais je n'ai pas eu le coup de cœur comme j'ai d'habitude avec les personnages de cette autrice, alors que je l'avais dans les autres tomes ... Peut-être à cause du trop long moment qui est passé depuis ma dernière lecture. 
En revanche, j'admire toujours autant la noblesse de Mencheres. Mais surtout, j'ai adoré Ian ! Il est à lui tout seul cette fraîcheur qu'il n'y aurait pas sans lui. J'ai tellement hâte de voir ce que l'autrice prépare pour lui. 

De tout le roman, j'ai préféré la fin. Qui marque également la fin de cette saga. Et pour ce bouquet final nous avons droit à un dialogue entre Leila et Vlad qui nous fait nous remémorer leur première rencontre, là où tout à commencer. Ce fut vraiment émouvant. 

Automne frissonnant : "Vous prendrez bien un verre de True Blood"


Et si vous lisiez : 

  


dimanche 9 septembre 2018

Brocéliande forêt du petit peuple, T1 : "La fontaine de Barenton", Oliver Peru

Brocéliande forêt du petit peuple
Tome 1 : "La fontaine de Barenton"
Oliver Peru, Bertrand Benoît, Elodie Jaquemoire

Genre : BD, conte
Edition : Soleil Celtic
Pages : 48
Prix : 14€50
Lu du 7 au 8 Septembre 2018
Ma note : 5/5 

Des Korrigans ont enfin trouvé le moyen d'obliger Orignace à leur écrire une histoire. Ils veulent que le Teuz invente un conte dans lequel eux auraient un beau rôle, mais Orignace est en panne d'inspiration. Et alors qu'il cherche des idées dans la forêt de Brocéliande, il assiste aux débuts de la passion entre Merlin et Viviane.


  



Décidément, ce Pumpkin Autumn Challenge commence vraiment bien avec cette deuxième lecture qui est un coup de cœur ! Je suis vraiment très fière de ma petite collection d'albums et de BD que je complète au fil du temps. J'adore ces lectures, avec ces magnifiques images à regarder. Cette BD n'aura pas fait exception par sa beauté

Ici nous suivons un petit lutin du nom de Orignace, qui se trouve être un conteur
Deux Korrigans, friands d'histoires où ils peuvent être des héros, décident de lui faire un chantage pour qu'il leur invente un conte
Malheureusement, le lutin est en panne d'inspiration, il a la plume malhabile en ce moment...
En parallèle, son ami Merlin rencontre la belle Viviane dans la forêt et tombe sous son charme. Orignace profite donc de cette occasion pour écrire son conte selon l'avancée de la cour que Merlin va faire à Viviane pour décrocher son cœur. 

Mais l'histoire de s'arrête pas là. Comme dans tous contes, nous avons un héros, une héroïne, des personnages attachants et des méchants ... qui s'avéreront être d'autres personnages que les Korrigans...

Du début à la fin, j'ai été charmée par toutes ces merveilleuses planches. Les dessins sont fabuleux, d'autant plus que l'histoire se passe en automne, les couleurs ont été choisi avec soin. 
La trame est également très bien pensée. Quel plaisir de retomber dans l'histoire de Merlin et Viviane ! Avec le petit peuple très présent. Si on n'a pas l'habitude de s'intéresser à ce thème, nous pouvons facilement être repoussé par l'aspect de Orignace et des Korrigans, mais ils sont tellement attachants et uniques en leur genre qu'on ne peut que les apprécier
Nous nous baladons dans Brocéliande, puis dans un château fait de cristal et de lumière de lune sous marin ... Des lieux qui m'ont fait rêver et où j'aimerai avoir le pouvoir d'aller ! 

Je recommande vivement cette BD qui est très facile et rapide à lire, qui fait du bien aux yeux et au moral. C'est avec plaisir que je continuerai la saga. 

"En ce monde, il est des lieux sans âge où la magie du ciel et de la terre se marient pour accoucher de forêts uniques ... Des lieux où la sève donne des visages aux arbres et un goût de miel à leurs feuilles. Des lieux où les vents transforment les bruissement des futaies en chant d'une beauté sans pareille. Où l'eau des ruisseaux porte les murmures du petit peuple jusqu'à l'orée des bois, où les rochers veillent sur les sentiers tels des guerriers pétrifiés."

Automne enchanteur, "Clochette, grimoire et chandelle"

Et si vous lisiez : 

 


jeudi 6 septembre 2018

Retour à Cedar Cove, tome 1 : "La maison d'hôtes", Debbie Macomber

Retour à Cedar Cove
Tome 1 : "La maison d'hôtes"
Debbie Macomber

Genre : Contemporain
Edition : Ebook
Pages : 350
Prix : 7€49
Lu du 02 au 05 Septembre 2018
Ma note : 4,5/5

Après la mort tragique de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie, et reprend une maison d’hôtes à Cedar Cove, la Villa Rose. Un roman feel-good sur les destinées féminines et les nouveaux départs, à lire bien douillettement sous sa couette, avec des personnages qu’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.


Je trouve que le résumé de la quatrième de couverture décrit absolument bien ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture.
Dès les premières pages, le lecteur ne peut être que charmé par l'écriture poétique de l'autrice. Elle décrit quelque chose de difficile de manière jolie et réaliste. 

Cette lecture est la première que je lis pour le Pumpkin Autumn Challenge de cette année. Pour la catégorie dans laquelle j'ai choisi de mettre ce roman, il fallait quelque chose de feel good, pomme au four, tasse de thé et bougie... Et celui-ci s'y prête à merveille. 
Au moment où j'écris cette chronique, il pleut pour la première fois de la saison, le temps est nuageux et il y a un léger orage. Même si je suis une fille de l'été, cela prolonge l'ambiance dans laquelle l'autrice m'a emmenée. 

Nous faisons la connaissance de Jo-Marie Rose. Une jeune femme que la vie n'a pas épargnée en lui enlevant son mari moins d'un an après leur mariage, de manière inattendue et tragique. Afin de prendre un nouveau départ, elle déménage à Cedar Cove,une petite bourgade au bord de l'océan où il fait bon vivre. Là, elle ouvre une charmante maison d'hôtes qu'elle rebaptise "La villa Rose". Elle fera la connaissance de quelques habitants qui lui réserveront un accueil chaleureux et qui ne manqueront pas de lui apporter leur aide. 
Ses deux premiers clients portent chacun leur fardeau. Tous les deux ont quittés Cedar Cove depuis des années sans y être revenus. 
Josh est là pour installé son beau-père en soins palliatifs et Abby pour le mariage de son frère Roger. Ils vont devoir faire face à leurs démons, leur passé, pour pouvoir avancer dans leur vie et se débarrasser de ce poids devenus impossible à supporter. 

Du thé menthe gingembre, des muffins aux myrtilles, des plateaux de fromages, des biscuits salés, des cookies ainsi que des plaids, des feux de cheminé et l'air de l'océan font de cette lecture un livre doudou, réconfortant

Sans oublier le message que l'autrice veut faire passer : profiter de ce que la vie nous offre, aller de l'avant, oser faire les choses qui nous font le plus peur, être heureux. 

Pour le tome deux, si l'autrice garde les mêmes caractéristiques qui m'ont charmées et en mettant plus en avant un élément qui se nomme Rover, qui est apparu vers la fin du roman, je pense que le coup de cœur sera assuré. 

"Quand j'ai appris la mort de Paul, j'ai été submergée de chagrin, à tel point que je doutais d'y survivre. Mais la vie continua et je fis de même, me traînant d'une semaine à l'autre jusqu'au jour où je m'aperçus que je pouvais respirer normalement. "


Automne douceur de vivre : "Pomme au four, tasse de thé et bougie"


Et si vous lisiez : 






samedi 1 septembre 2018

Les chevaliers des Highlands, T1 : "Le chef", Monica McCarty

Les chevaliers des Highlands
Tome 1 : "Le chef"
Monica McCarty

Genre : Romance, Historique
Edition : Ebook
Pages : 431
Prix : 5€99
Lu du 18 au 31 Août 2018
Ma note : 3/5

Comte de Carrick et seigneur d'Annandale, Robert Bruce revendique le trône d'Ecosse. Or, pour vaincre les Anglais, il lui faut des mercenaires d'élite, des Highlanders. Et à leur tête, le meilleur de tous : Tormod MacLeod, une force de la nature. Mais Tor, dévoué à son clan, refuse de s'impliquer dans cette guerre. Comment le convaincre ? En le piégeant. C'est ainsi que Christina Fraser se glisse une nuit dans son lit. Au matin, Tor est sommé de l'épouser. Par le jeu des alliances, le voilà contraint d'embraser une cause qui n'est pas la sienne. Et c'est fou de rage qu'il accueille sa jeune épouse en son fief de Dunvegan...


Faisant parti de ma sélection de lectures de l'été, ce livre m'a accompagné pendant mon voyage au Portugal. J'étais vraiment contente de l'avoir avec moi pendant mon long retour où j'ai passé la journée entière dans les avions et les aéroports. 

Comme le titre l'indique, ici on parle de l'Ecosse, des highlands et ses highlanders. Tout ce que j'aime, même si je souhaitais quelque chose qui n'était pas un copié collé de Outlander

Et ce fut le cas. Le personnage principal masculin est Tormod MacLeod. Un chef de clan qui souhaite rester neutre dans le combat de l'Ecosse contre l'Angleterre tant que son clan est en paix. C'est un bon chef qui fera toujours passer son clan avant lui. Il est admiré, et en même temps redouté pour ses talents de combattant. 
Robert Bruce de son côté revendique le trône d'Ecosse. Pour cela, il a besoin des meilleurs guerriers, notamment Tor. Ce dernier se fera piégé par un certain Fraser, qui est contre l'Angleterre, qui mènera sa propre fille dans le lit de Tor afin qu'il soit obligé de l'épouser, et donc, par alliance, de prendre part à cette guerre en formant le groupe d'élite. 

Christina, la jeune fille du piège, mais qui agit contre sa volonté, rêve d'amour, de chevalier et n'imagine pas sa vie sans un mari aimant
En voyant la beauté physique et la musculature de Tor, elle se dit qu'elle n'est peut être pas si mal tombée que cela, mais elle va devoir faire face à la distance de son époux. 
En effet, Tor avait appris très tôt à ne pas s'attacher : il avait vue trop de gens mourir. Ses parents, ses amis, sa première épouse... Il ne pouvait pas se permettre d'être autrement. Il est ce que la guerre et le devoir avaient fait de lui : froid et impitoyable. Ce détachement lui donne la force nécessaire pour assurer la survie et la prospérité de son clan, prendre rapidement des décisions difficiles, obtenir la victoire sur le champ de bataille.
Même envers Christina, qui va faire preuve de beaucoup de bonne volonté et de patience au fil des mois pour l'apprivoiser. Elle tient le château comme une vraie châtelaine et essaie de s'adapter au mieux à sa nouvelle vie. Malgré la froideur de son mari envers elle la journée et la douceur dont il peut faire preuve la nuit. Car pour l'instant, les seuls moments où il semble être une autre personne, c'est la nuit durant leurs instants intimes. Mais même si Christina s'est rendue compte qu'elle apprécie la luxure, elle espère toujours qu'il ressente quelque chose de plus pour elle, et que leur mariage prenne un autre tournant que ce pourquoi il a eu lieu. 

Ce que j'ai apprécié chez Christina, c'est que même si elle espère que son époux devienne le chevalier de ses rêves, elle ne flanche jamais devant sa froideur. Si elle pleur, car elle a de quoi, c'est quand il n'est pas là. Devant lui, elle sait jouer l'indifférente et c'est justement ce qu'il faut pour que Tor réagisse de la bonne manière. Car durant ma lecture je me disais que c'est la première fois que je lis un livre de ce genre où un personnage principal masculin fait tout pour ne pas éprouver de sentiments, nous sentons que cela va changer. Tor va douter de plus en plus et nous faire douter également. 

Quant à Tor, j'ai adoré le découvrir. Le roman est fait du point de vue de Christina et de celui de Tor également. Ce qui nous permet de savoir pourquoi il est comme ça. Cette carapace qu'il s'est forgé et qu'il souhaite garder plus que tout. Même si il ne souhaite pas montrer de la douceur au quotidien envers son épouse, nous savons que c'est un homme profondément tendre et attachant. En plus de son incroyable force physique, digne de Hercule. Nous suivons ses entraînements au combat et ils sont très impressionnants. 

Pour finir, le lieu. Le château de Tor se trouve sur une île Écossaise, accessible seulement par bateau. Cet environnement nous est décrit comme humide, froid avec un brouillard constant. Le lecture peut se faire très facilement une image de cet endroit et j'ai aimé voir une autre partie de l'Ecosse. Cependant, plus de descriptions auraient été les bienvenues.  

C'est avec plaisir que je vais poursuivre cette saga. J'ai hâte de voir le devenir de nos personnage et de la guerre contre l'Angleterre. La fin de ce roman nous promet beaucoup de choses. Mais ma soif de highlander et d'Ecosse est encore présente, donc il rien de mieux que de visionner de nouveau la série TV de Outlander ! 

"Il était absurde de presser une pierre pour essayer d'en extraire de l'eau. Quelques gouttes lui auraient suffi, mais il ne pouvait même pas les lui donner."


Et si vous lisiez : 

vendredi 31 août 2018

Le Pumpkin Autumn Challenge 2018



Quel plaisir de me lancer de nouveau dans ce challenge cocooning de l'automne ! 
Je suis une fille de l'été, mais je ne résiste pas aux plaisirs que nous offre cette saison : lire un beau livre, dans un plaid, avec une tasse de thé, une bougie et ma Féline contre moi. 
Et quand mes lectures font parties de thèmes particuliers en lien avec l'automne, c'est encore mieux. 

Voici toutes les explications de Guimause pour cette année : 


Et voici ma sélection, qui changera sûrement au fil du challenge, en enlevant ou en rajoutant des titres.
Aucune pression. Je sais très bien que je ne réussirai pas à remplir toutes les catégories, 
 mais je compte tout de même valider le challenge avec l'une des deux options de lecture. 

AUTOMNE FRISSONNANT : 
- Le crie de la Banshee : Elizas, Sara Shepard
- Le fantôme de l'opéra : Fille de cauchemar, T1 : "Anna", KAndare Blake
- Vous prendrez bien un verre de True Blood : Le prince des ténèbres, T4 : "Au coeur des flammes", Jeaniene Frost

AUTOMNE DOUCEUR DE VIVRE :
- Pomme au four, tasse de thé et bougie : Retour à Cedar Cove, T1 : "La maison d'hôte", Debbie Macomber

AUTOMNE ENSORCELANT :
- Witches brew : L'extraordinaire almanach de la forêt, Anaïs Golemberg OU Le pays des contes, T6, Chris Colfer
- Cristaux, tarot et encens : Harry Potter, T3 : "Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban", J. K. Rowling

AUTOMNE ENCHANTEUR : 
- Clochette, grimoire et chandelle : Brocéliande, forêt du petit peuple, T1, Oliver Peru