lundi 28 septembre 2015

Jane Eyre, Charlotte Brontë


Info : 
Jane Eyre
Charlotte Brontë
Genre : Classique
Edition : Le Livre de Poche
Prix payé : Gratuit au marché 
Pages : 317 (texte abrégé)
Ma note : 4/5
Lu du 24 au 26 Septembre 2015

Orpheline, Jane Eyre est recueillie à contrecœur par une tante qui la traite durement. Placée dans un orphelinat, elle y reste jusqu'à l'âge de 18 ans. Elle devient alors institutrice dans une famille et tombe passionnément amoureuse du père de son élève. Un amour partagé, auquel elle résistera d'abord. Mais son sentiment, plus fort que tout, aura raison de ses incertitudes. 






J'ai commencé ce livre après avoir découvert ce qui va se passer dans l'histoire d'amour de Jane en lisant La Bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald, une énorme révélation donc. Je me demandais alors comment je pourrai être intéressé par l'histoire ... Et finalement, j'ai dévoré ce classique ! D'autant plus que ce que j'avais appris n'est pas la fin de l'histoire. Il y a donc plusieurs rebondissements, ainsi que du suspens dans les dialogues.

Même si nous savons d'avance grâce au résumé que Jane Eyre a passé son enfance chez sa tante, puis dans un orphelinat, nous ne faisons pas un saut dans le temps pour atterrir directement à sa vie d'adulte.  
Nous faisons alors connaissance d'une petite Jane toute fragile de 10 ans. Orpheline, elle vie au château de Gateshead, chez Mrs Reed sa tante, une mégère. Elle est (mal)traité complètement différemment que son cousin et ses cousines. Un peu comme Cendrillon. 
Les violentes tyrannies de John, l'orgueilleuse indifférence de Eliza et Georgianna, l'aversion de leur mère, la partialité des domestiques représentent le quotidien de Jane. Elle n'osait commettre une seule faute, s'efforçait d'accomplir ses devoirs, se faisait la plus discrète possible, et pourtant, ils la déclaraient de méchante et intraitable
Mais dans son malheur, elle a eu un peu de chance, puisqu'elle fut envoyé au pensionnat de Lowood. Rien ne pouvait être pire que la vie qu'elle menait actuellement. Et même si la nourriture n'est pas bonne, que certaines institutrices sont méchantes et que de graves maladies vont toucher Lowood, Jane reçoit une éducation et peut vivre sereinement. 
8 ans plus tard, Jane devient institutrice. Mais elle a envie de découvrir le monde, elle qui jusque là n'a connu que le territoire du pensionnat
Elle devient alors l'institutrice d'une petite fille dans un somptueux château. Elle prend la petite Adèle sous son aile, se lie d'amitié avec la gouvernante, et s'est parfaitement acclimaté à son nouveau foyer. Depuis le début elle est sous le charme de Mr Rochester, son maître, comme elle le dit. Puis petit à petit elle en tombe amoureuse
Jane va-t-elle laisser ses sentiments pour Mr Rochester, de 20 ans son aîné, la guider ? Quel avenir va-t-elle se construire ? 

Dans les marchés aux puces nous pouvons parfois tomber sur des petites pépites, vendues presque rien ou même gratuitement car elles prennent de la place et qu'il faut s'en débarrasser. C'est ce qui m'est arrivé avec ce classique. J'ai été passionné du début à la fin. De découvrir Jane étant petite fille, et la voir devenir adulte et femme. De voir sa force de caractère construite grâce à tout ce qu'elle a vécue. Ma curiosité est telle que en écrivant cette chronique, j'ai pris le temps d'aller consulter la biographie de Charlotte Brontë, pour voir les similitudes qu'il peut y avoir entre Jane et elle, et ce qui a pu l'inspirer pour écrire son oeuvre. Cela a été très intéressant !
Evidemment, l'époque victorienne m'a comblé. Tout comme le style passionné et parfaitement maîtrisé de l'auteure. Que cela est plaisant de pouvoir lire un classique avec une écriture soutenue et délicate !

J'ai vraiment envie de me plonger d'avantage dans la vie des sœurs Brontë,  notamment en lisant Les Hauts de Hurelvent. Et je vais de ce pas me renseigner sur internet si il y aurait une adaptation de Jane Heyre qui pourrait me plaire ! 

En conclusion, je conseille vivement ce livre. C'est une oeuvre, un classique qu'il faut avoir lu dans sa vie ! Les bilingues qui maîtrisent la langue anglaise peuvent avoir la chance de le lire en VO. Mais la traduction française est divine je trouve. 


"Il vaut bien mieux supporter patiemment une douleur dont vous souffrez seule que de commettre un acte irréfléchi, dont les fâcheuses conséquences pèseraient sur toute votre famille."
p. 66-67


Je serais un livre d'un auteur décédé - 1 point

Couleur dominante rouge - 1 point






10 commentaires:

  1. J'aimais beaucoup ce livre petite, il faudrait que je le relise !

    RépondreSupprimer
  2. Un classique, mais surtout un de mes romans préférés <3 ! Je le relis très régulièrement, et sans me lasser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment j'ai pu faire pour passer à côté pendant toutes ces années ?? ;)

      Supprimer
  3. Je viens de me l'acheter, mais en version intégrale. J'espère aimer autant que toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu as attendu longtemps avant de t'y mettre ;) J'imagine que la version intégrale doit être super longue, mais d'autant mieux ;) Je viendrais voir ton avis!

      Supprimer
  4. Je note ! Merci beaucoup pour cette découverte :) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, j'espère que tu vas le lire un jour ! Merci de ta visite :)

      Supprimer
  5. C'est un de mes classiques préférés. Bon, je suis assez fan des soeurs Brontë (en plus, elles dépeignent souvent de superbes paysages, ça me rappelle l'Ecosse, c'est génial) (même si en vrai, ça ne se passe pas en Ecosse, j'imagine bien comme je veux !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu vue le film ? J'ai regardé après ma lecture l'une des nombreuses adaptations qu'il y a, j'ai bien aimé mais j'ai préféré le livre ;)
      Mais bien sur que tu as le droit de t'imaginer les romans là où te le souhaite ;) C'est ça qui est bien !

      Supprimer