dimanche 21 août 2016

Insaisissable, tome 2 : "Ne m'échappe pas", Tahereh Mafi

Info : 
Insaisissable, tome 2 : "Ne m'échappe pas"
Tahereh Mafi
Genre : Dystopie 
Edition : Michel Lafon
Prix payé : 3€30 sur Showroomprive.com
Pages : 453
Lu du 15 au 21 Août 2016
Ma note : 3/5

Juliette se réfugie au Point Oméga, le quartier général de la résistance. Cette forteresse souterraine et ultra-moderne cache les gens dotés de pouvoirs extraordinaires. Pourtant, son toucher mortel fait encore d'elle un paria.
De son côté, Warner, le fils du commandant suprême, réprime toute la rébellion dans le secteur qu'il dirige. Toujours aussi obsédé par la fuite de Juliette, il veut la retrouver, quoi qu'il lui en coûte. Il n'a pas non plus oublié ceux qui ont permis son évasion, Adam et Kenji, à qui il compte bien faire payer leur trahison.
L'affrontement est inévitable... Juliette, tiraillée entre son amour pour Adam et la soudaine attirance qu'elle ressent pour Warner, devra choisir son camp. Car elle est l'arme absolue, la seule qui puisse raviver l'espoir d'un monde dévasté.

Lors de ma lecture du premier tome, je me suis demandé si j'allais aimé ce livre, car le genre dystopique n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais finalement j'ai trouvé ma lecture agréable grâce à l'écriture poétique de l'auteure, et l'histoire d'amour entre Juliette et Adam qui a réussie à trouver sa place dans ce contexte. 
Mais aujourd'hui, après avoir refermé ce deuxième tome, je suis assez mitigée...

Nous retrouvons Juliette, Adam et son petit frère James. Après leur fuite de la base du Rétablissement où Juliette était retenue "prisonnière", ils ont pu trouver refuge au Point Oméga. Un quartier secret, qui résiste au pouvoir dirigé par Warner et son père. 
Ils y sont en sécurité. Apparemment, ils seraient tombé dans le camp des gentils grâce à Kenji. Un résistant en infiltration au Rétablissement. 
James a donc tout le loisir de grandir au milieu d'autres enfants. Pendant que Juliette et Adam s'entraînent à se servir de leur don
Mais à la surface, une guerre est entrain de se préparer. Car Warner, est bien décidé à retrouvé Juliette, dont il était tombé amoureux. Et son père, le Commandant Suprême, n'accepte pas qu'elle ai pu s'enfuir de cette manière, et qu'un quartier de résistants existe. 

Ce qui m'a le plus dérangé ici, c'est le couple Juliette/Adam. Alors que leur histoire avait trouvé une bonne place précédemment, ici ce n'est juste pas le moment pour faire passer les problèmes amoureux avant le reste. Puisque Juliette a le don de blesser ou de tuer les personnes qu'elle touche. Jusque là nous savions que Adam était immunisé contre ce pouvoir. Ils pouvaient donc vivre leur amour comme ils le voulaient. Mais ce don va commencer à leur jouer des tours... Alors ce sont de longues pages de "il vaut mieux qu'on ne se fréquente plus, je suis dangereuse pour toi" et de "mais on s'aime, on trouvera une solution" puis de "mais non c'est impossible!" qui constituent ce roman. 
De plus, Juliette peut prendre un nouveau départ au Point Oméga. Elle n'est pas seule. Elle peut devenir qui elle veut, une personne forte. Mais non, elle continue à s’apitoyer sur son sort, à se dire qu'elle n'est qu'un monstre et que jamais le monde redeviendra ce qu'il était. Elle s'excuse sans arrêt pour tout et rien, elle ne fait pas d'efforts pour se rendre utile malgré tous les encouragements qu'elle peut recevoir. 
Heureusement que Kenji est là. Malgré sa gentillesse et l'envie de voir Juliette réussir, il est le seul à la remettre en place. Tout le monde ici a vécu des choses horribles, elle n'est pas la seule. Kenji est toujours de bonne humeur, chaleureux, souriant, prêt à rendre service. Il a une place très importante au sein du Point Oméga. 

Aussi, il y a Warner. Le Warner cruel qui a fait que du mal toute sa vie. Qui a forcé Juliette a faire des choses horribles et qui a pratiquement tué Adam. Et bien il se trouve qu'il est fou amoureux de Juliette, qu'il va réussir à re débarquer dans sa vie, et à la faire douter des sentiments qu'elle éprouve. D'un coup, Juliette le voit comme un enfant fragile, magnifiquement beau, limite gentil... Même si il est sous l'emprise de son père, et que si il pourrait modifier le passé il le ferait, comment peut-on le faire passer d'un Hitler à un Edward Cullen (c'est la première comparaison qui m'est venue mais vous avez saisie l'idée) ?

Enfin voilà. Ici c'est surtout un tome de transition car quand enfin la guerre arrive, c'est la fin du roman. En attendant c'était surtout problèmes de couple, triangle amoureux, apitoiement. Mais nous faisons quand même des découvertes fortes intéressantes, particulièrement sur Adam. 
En conclusion, un avis assez mitigé. Même si ma chronique a plutôt l'air négative, il y a aussi beaucoup de points positifs. J'espère que le dénouement du troisième tome sera à la hauteur. 

"Et mon cœur s'est envolé sans moi vers la lune."
p. 208

Couleur dominante bleu - mer : 3 points 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire