samedi 6 août 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes, Anna McPantlin

Info : 
Les derniers jours de Rabbit Hayes
Anna McPantlin
Genre : Contemporain, drame
Edition : Cherche Midi
Prix payé : 20€
Pages : 453
Lu du 27 Juillet au 05 Août 2016
Ma note : 5/5 ♥

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu'elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l'espoir de la sauver s'amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s'interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans elle qui leur apporte tant. 
Car si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. 



Après avoir lu l'autobiographie de Renaud Séchan, parce qu'il me fait beaucoup penser à mon Papa et que je voulais un peu le retrouver dans ces pages, me voici plongée dans ce roman qui fait beaucoup parler de lui pour les émotions qu'il dégage.
Le livre est sorti en librairie avant la disparition de mon Papa. A ce moment là, je ne voulais pas le lire. J'avais peur. Peur de ce que j'allais vivre dans un avenir proche, car je me doutais que ce jour ne tarderai pas à arriver.

En revanche, après avoir perdu mon Papa, et une fois le tri de son appartement et l'incinération passés, je n'avais plus qu'à rentrer chez moi pour ... pas grand chose. Juste rentrer, parce que c'est comme ça. Et là je sentais que c'était le moment pour cette lecture. Bien que ce ne soit pas un témoignage réel, je voulais me plonger dans ce que je venais de vivre. Suivre des personnages qui sont entrain de perdre un être cher, et de voir comment ils arrivent à faire face.

Pour moi, le seul point négatif de ce livre est le résumé. On nous apprend à l'avance que Rabbit n'a plus que neuf jours à vivre.
Je ne suis pas d'accord avec cela car on ne peut absolument pas prévoir avoir exactitude combien de temps il reste au patient. Quelqu'un qui est en soins palliatifs est par définition en fin de vie. Mais on ne peut pas dire combien de jour ça va prendre. Tout peut aller très vite, ou à l'inverse très lentement. On peut imaginer, supposer, mais en aucun cas dire "il reste neuf jours".
Ce détail est très certainement voulu par l'auteur puisque c'est ainsi qu'il va construire son roman. Premier jour, deuxième jour, troisième jour... Et j'ai trouvé cela pas mal du tout. Car on voit de jour en jour l'évolution de la santé de Rabbit, et l'état d'esprit dans lequel se trouve sa famille. Mais il n'aurait juste pas fallu le dire dans le résumé.

Dès la première page, on apprend que Rabbit est en route avec sa maman pour aller dans un centre de repos pour entrer en soins palliatifs.
Elle a appris le 1er Septembre 2009 qu'elle a un cancer du sein. Elle s'est faite opérer, puis a suivi le traitement adapté pour cette maladie. Elle était optimiste et voulait vaincre le cancer pour pouvoir être présente pour sa fille qui avait 8 ans à ce moment là.
Deux ans plus tard, Rabbit était en rémission, mais la maladie est revenue dans l'autre sein, et au foie. Deuxième opération, nouveaux traitements.
Aujourd'hui elle a 40 ans, et 4 mois plus tôt les métastases étaient arrivés aux poumons. Pour finir par atteindre les os.

Je sais très bien que quand on en arrive à ce stade, c'est le début de la fin.
Les médecins ont d'ailleurs été très clair envers la famille Hayes, mais Rabbit a toujours l'espoir de ressortir vivante de la maison de repos. Elle ne veut pas abandonner sa petite Juliet.
Les parents de Rabbit non plus ne veulent pas perdre espoir. Ils vont passer les quatre premiers jours à faire des recherches sur les traitements expérimentaux aux quels pourrait participer leur fille. Ils sont persuadé qu'ils vont trouver le moyen de tout arranger.
Mais vient le moment où il faut bien se rendre à l'évidence. Et profiter du mieux que l'on peut des derniers instants de vie de Rabbit.

Nous suivons donc Rabbit pendant ces neuf jours. L'évolution sur sa santé, et à quoi elle rêve lorsqu'elle dort. De cette manière, nous savons la jeunesse que Rabbit a eu. Une jeunesse épanouie.
Du côté de son entourage, nous voyons toutes les pensées qu'ils peuvent avoir, et toutes leurs émotions. Émotions que je ne peux décrire, car je n'arrive même pas à mettre un mot sur ce que j'ai ressenti par rapport à ma propre histoire, en attendant la fin... C'était un mélange de tout et de rien. D'espoir, et de désespoir. L'envie que ça se termine pour que la personne aimée ne souffre plus, et ne pas avoir envie que ça se termine pour ne pas la perdre. Ces questions comme "où je serais quand le moment arrivera?", "comment ça va se passer?". Et après ?

Justement, l'après on ne le voit pas car le roman se termine au décès de Rabbit. Et j'aurai tellement voulu savoir comment la petite Juliet vie cela, tout comme ses parents. Dommage pour cela. Mais ce n'est pas ce que je retiens. Je note surtout que toute la famille de Rabbit a été présente pour elle jusqu'à la fin. Et c'est bien le plus important pour elle, et pour eux.
Je n'ai, moi non plus, pas échappé au coup de cœur.

"Le diagnostic est tombé aujourd'hui : cancer du sein. Je devrais être terrifiée mais, au contraire, je me sens étrangement exaltée. Bien sûr, ça ne me fait pas plaisir d'avoir un cancer, ni de savoir qu'on va m'ôter un seins, mais cela me rappelle la chance que j'ai. J'aime ma vie. J'aime ma famille, mes amis, mon travail et, plus que tout au monde, j'aime ma petite fille. La vie n'est facile pour personne, mais je fais partie des privilégiés. Je vaincrai."
p.7


Couleur dominante noir - 1 point




6 commentaires:

  1. Ce roman est un vrai coup de poing & un coup de coeur...
    Courage pour les douloureux moments que tu vis <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as donné envie de découvrir ce livre qui à l'air d'être très émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense sincèrement que c'est un livre à lire dans sa vie :)

      Supprimer