samedi 10 septembre 2016

Ensemble, c'est tout, Anna Gavalda

Info : 
Ensemble, c'est tout
Anna Gavalda
Genre : Contemporain
Edition : J'ai lu
Prix payé : Offert par une collègue
Pages : 574
Lu du 1er au 10 Septembre 2016
Ma note : 3/5

Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l'existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe et cache ses bleus, paniquée à l'idée de mourir loin de son jardin.
Ces quatre-là n'auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant, le destin va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever.





Première lecture de Anna Gavalda. Je ne sais pas si je me serai tourné vers ce livre moi-même, mais il m'a été offert pour mon anniversaire par ma très chère collègue. Ce fut donc une belle occasion de me plonger dedans, sans chercher à trop en savoir contrairement aux livres que je me procure. 

D'abord il y a Paulette. Une mamie qui vit seule dans sa maison. Elle a son petit quotidien et aime s'occuper de son jardin. Nous nous doutons qu'elle est assez âgée, elle tombe beaucoup mais ne le dit à personne de peur d'être envoyée dans une maison de retraite. Jusqu'au jour où elle se casse le col du fémur et est retrouvée à même le sol. 
Ensuite il y a Franck Lestafier. Le petit fils de Paulette. Il travaille très dur dans un restaurant où il est cuisinier. Sa vie tourne autour de son travail, de sa moto et de ses conquêtes.
Puis, il y a Philibert de la Durbellière. Un pauvre aristocrate, se contentant d'un pauvre métier. Il est très cultivé et est passionné d'Histoire. Atteint d'une timidité maladive, l'handicapant énormément dans sa vie quotidienne.
Enfin, il y a Camille Fauque. Elle pèse à peine plus de 40kg pour 1m70 à 28 ans. Elle est femme de ménage et habite dans le même immeuble que Philibert, sous les toits. 

Au début, nous suivons nos personnages principaux chacun de leur côté. Puis, par un concours de circonstances, ils vont se rencontrer, se côtoyer et cohabiter. Cela va former une jolie petite histoire.

Nous évoluons en lisant un style d'écriture assez particulier, qui peut ne pas plaire. Je ne sais pas si Anna Gavalda utilise ce même style pour tous ses romans, mais ici il trouve très bien sa place. Nous sommes à Paris, dans les années 2000. Et les dialogues, la manière de parler des personnages, sont à mon sens très représentatifs des parisiens il y a plusieurs années en arrière. Comme cet homme durant sa jeunesse lorsqu'il vivait dans la capitale.

Au cours de ma lecture, je suis passée par deux sensations très différentes
Il y a eu des moments où je n'étais pas vraiment à l'aise. Par exemple lorsque Camille était dans son taudis sans chauffage en plein hiver, ou lorsque nous découvrons le passé et la jeunesse de chaque personnage, qui ne sont pas fait de beaux souvenirs, au contraire. 
Mais il y a eu d'autres moments, chaleureux et réconfortants, dans le cocon qu'ils ont pu créer dans l'appartement typique du rang de Philibert. Autour d'un bol de Nesquik et d'une tasse de thé.
Après avoir terminé ce roman, je trouve que le résumé, la théorie des dominos, décrit parfaitement la relation entre nos personnages. Le bouleversement que va faire cette rencontre pour Camille, et inversement.

Maintenant, j'ai hâte de découvrir le film.

"Ils eurent l'impression d'avoir une vraie famille. Mieux qu'une vraie d'ailleurs, une choisie, une voulue, une pour laquelle ils s'étaient battus et qui ne leur demandait rien d'autre en échange que d'être heureux ensemble. Même pas heureux d'ailleurs, ils n'étaient plus si exigeants. D'être ensemble, c'est tout. Et déjà c'était inespéré." 
P. 390

Couleur dominante bleu - objet estival - 3 points


6 commentaires:

  1. Je l'ai lu à sa sortie et j'ai particulièrement aimé que chaque personnage s'exprime différemment, selon sa vie, sa culture etc. et que ces personnages si différents puissent malgré tout "être ensemble, c'est tout", c'est-à-dire soient capables d'aller au-delà de leurs différences parce qu'ils sont tous profondément humains et attachants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait vrai ! Merci pour ton passage, à bientôt :)

      Supprimer
  2. J'ai vraiment adoré cette lecture, il m'a vraiment fait sourire. Les personnages sont tous très émouvants et attachants. Par contre, je ne vois pas ce que tu veux dire quand tu dis qu'Anna Gavalda a un style particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement j'ai du mal a expliqué cela, mais j'ai bien retrouvé dans les dialogues la manière de parler des parisiens dans les années 2000. Personnellement je vois la différence entre maintenant et ces années. Et pas de quiproquos, je n'ai rien contre les parisiens, mon papa était de là bas :)

      Supprimer
    2. D'accord, je ne l'avais pas vu dans ce sens. C’est intéressant ce que tu dis, j'essayerais d'y faire attention si je le relis ou si je lis d'autres livres d'elle (mais vu certaines déceptions que j'ai eu avec elle, c n'est pas pour tout de suite).

      Supprimer
    3. C'est la première lecture de cette auteure donc je ne sais pas si on retrouve cela dans ses autres romans. Mais moi non plus ce n'est pas pour tout de suite que je lirai autre chose d'elle. Merci de ta visite :)

      Supprimer