mardi 14 mars 2017

Agamemnon, Eschyle

Agamemnon
Eschyle

Genre : Classique, Théâtre
Edition : Lu sur ma Kobo
Prix payé : 0.90€
Lu le 20 Février 2017


Agamemnon est le premier volet de la trilogie de L'Orestie, appartenant au cycle troyen d'Eschyle (tragédies données pour la première fois sur scène en 458 avant J.-C.). Il débute par la chute de Troie après dix années d'attente. Le roi Agamemnon rentre triomphalement dans sa cité d'Argos où la prophétesse captive, Cassandre, annonce sa mort. Il sera tué par son épouse Clytemnestre.






J'ai lu cette oeuvre dans le cadre d'une lecture commune organisée sur Livraddict par Avalon. J'étais très enthousiaste pour cette lecture, ayant pratiqué du Greg Ancien il y a quelques années au lycée et lu plusieurs tragédies grecques, cela allait me rappeler de beaux souvenirs. Mais malheureusement, j'ai assez vite déchanté

Agamemnon est la première pièce de L'Orestie, une trilogie écrite en 458 avant J.C. par Eschyle, un dramaturge Grec. Cette tragédie ("Chant du bouc") se passent durant les guerres médiques.
Agamemnon est le père de Iphigénie. Etant parti en guerre, il fut obligé de sacrifier sa propre fille pour obtenir des vents favorables à la flotte Achéenne afin de rentrer dans sa cité. Il retourne donc chez lui accompagné de ses guerriers, ainsi que de Kasandra, une esclave devenue sa maîtresse. Clytemnestre, la femme d'Agamemnon qui l'a gentiment attendu (pas si gentiment que ça finalement) prévoit de venger sa fille en tuant son mari. Mais la particularité des tragédies grecques est que le processus prend fin à la mort des héros. C'est ce qui va donc finir par arriver, et cela Kasandra le prédit. 

Comme je l'ai déjà dit, j'ai déjà lu plusieurs tragédies grecques, Médée et Hécube de Euripide, ainsi que son adaptation par Pierre Corneille. Je me souviens avoir été captivée par chacune de mes lectures. 
Mais ici ce fut différent, je dirai même que je me suis ennuyée. Ce que j'aime dans les tragédies, c'est tout le cœur, la passion, que mettent les héros dans leur dessein. Par exemple, dans Hécube, nous ressentons tout le désespoir qui habitait Polyxène lorsqu'elle a appris que son père voulait la sacrifier, mais elle est finalement allée jusqu'à l'autel la tête haute. Elle s'est portée volontaire pour ce sacrifice si cela pouvait aider sa famille. Je me souviens de tirades et de monologues où elle exprimait ses émotions, et nous pouvons voir à quel point elle était courageuse, pure et sincère. 

Ici, durant cette courte lecture, j'ai retenu le retour d'Agamemnon annoncée plusieurs pages avant son entrée ; les retrouvailles avec Clytemnestre ; la présentation de Kasandra et sa prophétie ; puis le meurtre. Les dialogues ne m'ont pas marqué. J'avais plus l'impression que Clytemnestre était habitée par la volonté de tuer son mari parce que c'est ce qu'elle avait décidé depuis longtemps, plutôt que de le faire par réelle vengeance pour sa fille et pour sa propre douleur de mère. Nous savons qu'elle souffre du sacrifice qui a eu lieu, mais cette douleur n'est pas aussi flagrante. Je dirai qu'elle le fait plus à titre personnel que pour l'honneur de sa fille

Cette oeuvre est assez facile en ce qui concerne la compréhension, et je me demande encore pourquoi je ne l'ai pas autant appréciée que je l'espérais. Peut-être que c'est parce que je ne suis plus sur les bancs du lycée, je ne réfléchie plus ou analyse plus comme à cette époque (même si cela fait que trois ans !). Et cela m'attriste de ne pas avoir su pousser ma compréhension plus loin que la lecture basique, page après page. 



Et si vous lisiez : 

  









4 commentaires:

  1. Merci pour ton passage sur mon blog (OneTera)
    Tu es bien courageuse de lire ce genre d'oeuvres, je ne pourrais pas...
    Un bon Dimanche à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi également de ton passage :)
      J'ai découvert ce genre au lycée, j'étais en L et mon prof m'a transmis sa passion ^^ Je d'ailleurs pris option greg ancien en terminale grâce à lui et durant mes deux dernières années de lycée j'ai apprécié toutes les tragédies grecques que j'ai pu lire :)

      Supprimer
  2. Je me retrouve dans ton avis : je suis passée à côté de la réflexion de l'auteur, à part son dégoût pour l'hybris qui m'a bien sauté aux yeux ! Concernant les personnages je me suis sentie indifférente à leur sort alors que Cassandre est un personnage que j'aime beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens justement de laisser un commentaire sur ta chronique ;) On a pensé plus ou moins la même chose concernant cette lecture, d'un côté ça me rassure car toutes les autres tragédies grecques que j'ai lu m'ont beaucoup plus .

      Supprimer