dimanche 1 octobre 2017

Mon midi, mon minuit, Anna McPartlin

Mon midi, mon minuit
Anna McPartlin

Genre : Contemporain
Edition : Cherche midi
Pages : 394
Prix payé : 21€
Lu du 24 au 28 Septembre 2017
Ma note : 3,5/5

À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.


Les derniers jours de Rabbit Hayes restera mon coup de cœur. Dans ce genre, je pense qu'aucun autre livre ne pourra le surpasser. Mais lorsque Anna McPartlin a publié son nouveau roman, je l'ai acheté les yeux fermés tellement je lui fait confiance.  

Après lecture du résumé, je me demandais quelle perte nous vivrons ici. L'autrice traitera-t-elle encore une fois de la maladie ? 
Nous allons vite découvrir que Emma, notre personnage principal va perdre l'homme de sa vie dans un accident de voiture. Ensemble depuis leur adolescence, elle imaginait vivre le restant de ses jours avec John, mais le plan de toute une vie va être chamboulé en l'espace de quelques secondes. Nous assistons donc à une perte inattendue, de manière très rapide. 

Avec Rabbit, je me suis plongée dans son histoire dès le premières lignes et je me suis sentie très proche d'elle et de sa famille. Je pense que j'ai eu cette facilité grâce à mon histoire personnelle.
Ici avec Emma, ce ne fut pas le cas aux premiers abords. Après le décès de John et tout au long du roman, nous assistons aux différentes étapes du deuil de Emma et de son groupe d'amis
Ce groupe d'amis existe depuis des années, et nous sentons que rien ne pourra les séparer. Cet accident semblera peut-être les unir encore plus. Ils graviterons comme des aimants autour d'Emma à longueur de temps. Ainsi nous la savons accompagnée et jamais seule. 

Mais le point en question qui m'a chagriné concerne justement ses amis. Un an après le décès de John, ils vont tous pousser Emma a refaire sa vie. Certes elle est jeune, elle n'a pas d'enfants et malgré cette perte douloureuse sa vie n'est pas forcément gâchée. Mais si elle a envie de continuer à penser et à pleurer son amour perdu, laissez-la faire ! Elle continue de travailler, elle est entourée et sort avec ses amis, donc cette envie de faire de nouvelles rencontres lui serait peut-être venue tôt ou tard. 

Malgré cela, et après que Emma ai décidé elle-même de continuer sa vie, j'ai beaucoup plus apprécié suivre son quotidien. Elle ne se prend pas la tête, elle va voyager, épauler les personnes de son entourage car nous passons tous par des moments difficiles, s'occuper de son chat boulimique... Il y a également son frère, Nigel, qui est prêtre et va aussi vivre une histoire très intéressante

Voilà de quoi est constituer ce roman : le quotidien avec tout ce que la vie peut mettre sur notre chemin. En gardant le fil conducteur de l'histoire, à savoir le deuil, puis la naissance de sentiments nouveaux qui emmèneront peut-être Emma à fonder sa propre famille plus tard. Et en oubliant jamais que quoi qu'il se passe, la personne perdue est toujours présente


"Il était mon nord, mon sud, mon est, mon ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste, 
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson ; 
Je croyais que l'amour jamais ne finirait : j'avais tort."


Et si vous lisiez : 

  


4 commentaires:

  1. Je n'avais pas accroché avec Les derniers jours de Rabbit Hayes, mais celui la me tente beaucoup!

    RépondreSupprimer
  2. Il faut que je me décide à lire cette auteure ! Ses livres me tentent beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu te laissera tenter et que tu aimeras :) Merci pour ton passage ici !

      Supprimer