dimanche 3 décembre 2017

Sorcières, Tome 1 : "Bianca", You, Alexine

Sorcières
Tome 4 : "Bianca"
You, Alexine

Genre : BD, Fantastique
Edition : Dupuis
Pages : 56
Lu le 1er Décembre 2017
Ma note : 3,5/5

Venise la Sérénissime est régie dans l'ombre par de riches familles... Et si le pouvoir de la plus puissante d'entre elles reposait sur les dons occultes de ses femmes ? L'une d'elle, Bianca, jeune fille à l'esprit libre, peut-elle dans le même temps affirmer son indépendance, protéger sa soeur Carmine et vivre au grand jour son amour pour Gabriele ?



Tout ce qui a pour objet La Sérénissime m'attire depuis que j'y suis allée. Je ne cesse de regarder des reportages à ce sujet, et dès que je trouve des livres où l'histoire se passe dans cette ville, je prends sans hésiter. 

Nous suivons ici Bianca, une jeune femme qui est la mal aimée de sa famille. Elle passe donc la plupart de son temps avec son meilleur ami / amoureux Gabriele
Nous faisons également la connaissance de sa petite sœur Carmine, et de sa grand mère. Cette dernière tyrannise cette petite en lui inculquant un rythme de vie très stricte afin de la préparer à son rôle prévue par une prophétie "Et de la fille de ma fille naîtra une enfant et de cette enfant deux enfants. La seconde sera celle tant attendue."

Petit pitch prometteur, mais nous allons bien au-delà de cela : révélations, secrets de famille, complots sont au rendez-vous. 

Sans oublier la présence lourde et froide de la grand mère, qui est un personnage fort de cette BD. Véritable tyran, à la tête du conseil des Sages, c'est à dire les plus hauts décisionnaires de Venise malgré les Doges. Toutes les planches qui lui sont consacrées représentent très bien son caractère mauvais et malveillant

Il me semble que le deuxième volume nous fait partir en Egypte auprès d'un autre personnage, d'après le résumé. Ce qui est dommage, j'aurai bien voulu connaitre la suite. Mais que cela ne vous démotive pas à cette lecture ! C'est une fin ouverte, nous pouvons imaginer la suite comme bon nous semble. 


                                           


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire