dimanche 15 juillet 2018

Venise n'est pas en Italie, Ivan Calbérac

Venise n'est pas en Italie
Ivan Calbérac

Genre : Contemporain
Edition : Le livre de poche
Pages : 314
Prix : 7€60
Lu du 29 Juin au 8 Juillet 2018
Ma note : 3/5

Emile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. C’est l’histoire d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.


Etant en ce moment en stage dans un milieu assez complexe, avec partiel et mise en situation professionnelle en même temps, il est très important pour moi de me consacrer un petit moment à la lecture chaque jour afin de décompresser et m'évader un peu.
Cette lecture me semblait parfaite par le fait que l'intrigue devait se passer à Venise, avec mon amour fou pour cette ville et les vacances qui approchent. 

Finalement, je sors assez mitigée par cette lecture.

Nous faisons la connaissance d'Emile. Un ado de 15 ans qui va au lycée mais qui vie secrètement dans une caravane. En effet, ses parents attendent désespérément l'autorisation de construction de leur maison, et comme ils n'ont pas beaucoup de moyens, ils vivent dans une caravane sur leur terrain. 
Au lycée, il est fou amoureux d'une fille de bonne famille. Ils ont l'occasion de se parler plusieurs fois, et cette dernière l'invite même à passer des vacances à Venise, là où elle doit se produire avec son orchestre puisqu'elle est musicienne. Pour Emile, c'est l'occasion ou jamais de pouvoir sortir avec elle. Sauf que, comme par hasard, ses parents décident qu'au lieu de lui payer un billet d'avion, ils vont y aller tous ensemble, en caravane. Il faut se l'avouer, Emile aime ses parents profondément, mais ils lui font un peu honte...

Emile arrivera-t-il à temps au concert de sa bien aimée ? Lui avouera-t-il ses sentiments ? Ses parents resteront-ils dans l'ombre ? 

Ce que j'ai beaucoup apprécié avec ce roman, c'est que le récit est à la première personne du début à la fin. Mais ici, cela est encore plus travaillé car Emile est quelqu'un qui se pose énormément de questions, a une théorie sur tout et ne met jamais son cerveau au repos. Nous suivons toutes ses réflexions mentales, et il m'a fait réfléchir plus d'une fois. 
C'est vraiment lui le personnage central. Même si nous évoluons avec sa famille, l'auteur fait en sorte que toute notre attention se porte sur Emile.

En revanche, je suis très déçue par le fait qu'il faut attendre plus de 200 pages pour arriver à Venise... sachant que le livre en fait 314, on y passe pas beaucoup de temps. Même si on retrouve les noms des rues, des quartiers, je n'ai pas réussi à m'y transporter totalement comme je l'aurai voulu. Il y a tellement de choses à dire sur Venise ! Et Emile est un personnage qui pense tellement que nous aurions pu avoir plus de descriptions ... 

Pour finir, l'auteur a décidé d'écrire une fin ouverte. Cela m'a un peu frustrée, mais d'un autre côté, cela laisse beaucoup de possibilités. 

En conclusion, c'est un petit roman très rapide à lire. Il ne faut pas en attendre beaucoup, mais idéal quand on a besoin d'une lecture très simple.

"Venise n'est pas en Italie, 
Venise c'est chez n'importe qui,
C'est n'importe où, c'est important
Mais ce n'est pas n'importe quand.

Venise, c'est quand tu vois du ciel
Couler sous les ponts mirabelle
C'est l'envers des matins pluvieux
C'est l'endroit où tu es heureux." 

2 commentaires:

  1. Un petit roman sympathique pour l'été, je tenterai peut-être un de ces jours :) J'aime bien les romans feel good comme celui-ci, à voir s'il me plaira ! Belle journée ma Lulubel, gros bisous ♥

    Sue-Ricette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon amie ! Je viens seulement de voir tes derniers commentaire, je ne sais pas pourquoi je n'ai pas eu de notification par mail ...
      Bref, merci pour ton passage ici :)
      C'est vrai que ce roman se prête tout à fait à cette saison, mais il existe des romans feel good qui selon moi sont bien mieux ;)

      Gros bisous ma belle !

      Supprimer