dimanche 30 juin 2019

Retour à Cedar Cove, T2 : "Un printemps à la Villa Rose", Debbie Macomber

Retour à Cedar Cove
Tome 2 : "Un printemps à la Villa Rose"
Debbie Macomber

Genre : Contemporain
Edition : Ebook
Pages : 368
Lu du 10 au 19 Juin 2019
Ma note : 4/5

Installée depuis peu à Cedar Cove, Jo Marie commence à s'y sentir chez elle et ses voisins sont devenus ses plus proches amis. Avec l'arrivée du printemps, elle a hâte de réaliser son dernier projet en date, la roseraie qu'elle a conçue en souvenir de Paul, son mari décédé. Tout en continuant à faire son deuil, elle prend plaisir à accueillir ses clients et à les aider sur le chemin de leur propre guérison. Annie Newton est venue en ville pour préparer les noces d'or de ses grands-parents. Quoiqu'excitée à la perspective de cette fête de famille, elle est encore meurtrie par la rupture de ses fiançailles. Pire, Annie est forcée de revoir Oliver Sutton, qui l'a taquinée sans merci tout au long de son enfance. Mais les meilleures fêtes s'achèvent par une surprise, et celle-ci ne fera pas exception. Femme d'affaires, Mary Smith a connu les plus grands succès dans sa carrière. Désormais atteinte d'une grave maladie, elle ne peut plus échapper à un douloureux regret. Près de dix-neuf ans plus tôt, elle a rompu avec son seul véritable amour, George Hudson, et revient à Cedar Cove pour obtenir son pardon. Bonheur et compassion sont au rendez-vous pour Jo Marie, Annie et Mary, alors qu'elles se réconcilient avec leur passé et se tournent résolument vers l'avenir. Ue printemps à la Villa Rose est un des romans les plus chaleureux de Debbie Macomber.


Comme vous le savez peut-être, je suis cette lectrice qui adore choisir ses lectures en fonction des saisons. J'ai lu le T1 de cette trilogie en automne dernier, et j'ai lu celui-ci à la fin du printemps. Et encore une fois je suis satisfaite de mon choix. 
Si je devais résumer ce roman : une histoire toute douillette.

C'est donc le printemps à la Villa Rose, où Jo Marie est sur les chapeaux de roue à quelques jours de sa journée portes ouvertes. Elle est toujours aussi épanouie dans sa maison d'hôtes qui est très souvent occupée. Seule ombre noir au tableau, Mark qu'elle a engagée pour tous ces petits et gros travaux, prend un peu trop son temps pour installée sa roseraie tant rêvée. Comme je le voulais à la fin de ma lecture du premier tome, l'autrice met en avant Rover, le petit chien adopté par Jo Marie qui est si attendrissant et intelligent. 

Ici, le thème du deuil est présent. 
Tout d'abord avec Jo Marie qui reçoit plus d'informations concernant la disparition de son mari. Elle garde l'espoir fou qu'il est peut-être encore en vie, quelque part. Même si elle se prépare à avoir la confirmation que son corps a été retrouvé.
Ensuite nous rencontrons Mary, qui soit avoir entre quarante et cinquante ans je pense. Sa carrière professionnelle a brillé tout au long de sa vie. Mais aujourd'hui, tout est remis en question à cause du diagnostique qui a été posé : Mary est atteinte d'un cancer. Encore et toujours ce fameux cancer ... Elle décide donc de partir de New York pour quelques jours, et venir à Cedar Cove. Pourquoi là ? Car cette bourgade est non loin de Seattle, où vit son amour de jeunesse jamais oublié, ainsi qu'une autre personne inconnue en quelques sortes. Trouvera-t-elle le courage de contacter George ? 
Enfin, nous faisons la connaissance de Annie. Jeune femme récemment séparée de son fiancé. Elle a louée des chambres à Cedar Cove pour accueillir sa famille afin de fêter les noces d'or de ses grands parents. Grands parents qu'elle a toujours adulés mais qui maintenant enchaînent disputes sur disputes. Sans parler de Oliver, jeune homme qu'elle a connue petite fille, proche de la famille, mais qu'elle a du mal à supporter. 

Sans surprise, j'ai beaucoup apprécié de suivre l'évolution de l'intrigue concernant Mary. Tout ce qui touche au cancer me touche à moi aussi. J'ai quelques fois eu les larmes aux yeux, mais l'autrice à cette capacité d'écrire sur des sujets difficiles avec une douceur appréciable. 
Et le fait d'être dans cette maison d'hôtes si bien tenue est toujours très plaisant. 
En ce moment je vie une période avec pas mal de déceptions, notamment avec mon déménagement tant attendu qui ne fait qu'être repoussé. Et ce roman m'a aidé en me donnant la douceur dont j'ai besoin.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire